Garofano Rosso

31 janvier, 2010

La parisienne

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 9:26

Je te fais part d’un de mes tubes, à moi, un de mes classiques de la chanson française…

http://www.youtube.com/watch?v=jEcKtTMbklc

 

Ben, ouais, ça fait encore chuter le mythe…

mais je m’y reconnais par moments… (allez savoir dans quel(s) couplet(s) en particulier, hi hi!! )

BON DIMANCHE!!!

 

30 janvier, 2010

Ecologie et frustration

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 8:19

On ne passe pas d’un mode de vie , disons, normal, avec craquage de portefeuille à la moindre envie, surtout si c’est inutile et qu’on en a déjà 65 (je parle de paires de chaussures et/ou de sacs à main), à un mode de vie très DD (développement durable), écolo-friendly (aha, ça faisait longtemps), responsable, bio, éthique, tout ça tout ça quoi, sans quelque désagrément.

Et oui, la vie n’est pas remplie que de crayons de couleur fluo rigolos.

Et non.

(Je n’ai jamais été douée au « ni oui – ni non »)

Vivre selon un modèle plus écolo, ça entraîne quelque frustration.

Ainsi, non, on ne peut plus se permettre de bouffer des fraises en janvier, car on sait où elles sont produites (loin), comment elles sont produites (hors sol à grand renfort de produits de toute sorte), comment elles sont transportées (vertes et par avion/camion), et dans quelles conditions bossent les ouvriers agricoles de là-bas (moches).

Bref. De toute façon, elles sont dégueu ces fraises, alors…

Tout cela fait que l’on se dit que les fraises, on attendra que le jardin bio de maman les donne en juin (ou bien le marché, ou bien le supermarché, ne soyons pas plus royaliste que le roi)  et ce sera très bien.

Mais en attendant, merdre, on a envie de fraises. Donc: frustration.

Et cela peut se reproduire pour des tas de cas: le sac à main en pur pétrole, made in China par des gosses payés 2 bols de riz, même s’il est beau, rouge et super mode, eh ben, non, on va le laisser là, et garder sur soi son sac en cuir de vache, made in Pezenas, les mandarines d’Espagne, ben, tant pis, on ne les prend pas, on va manger des oranges bio, idem pour les bananes. T’aurais bien envie d’un hamburger grassouillet et friturant, mais non, tu sais dans quelles conditions bossent les employés de ces chaînes, et aussi dans quelles conditions sont abattues les bêtes pour faire le steack-semelle de ton sandwich, alors, ben, tant pis, tu t’en passes. Donc: frustration.

Et comme ça pour pas mal de choses.

Si en plus, on ajoute à la tendance écolo, un désir de décroissance, il est vrai qu’on peut faire passer à l’as pas mal de choses.

Ainsi, moi, superficielle en chef, je me maquille chaque jour que Dieu fait, depuis l’âge de 16 ans. Oui, je suis frivole ET narcissique.

Bien.

Et bien, je vais te raconter ma vie.

Je ne porte que du mascara waterproof, rapport à mes descentes en ville à vélo par -3° ou + 28°, mes envies soudaines de piscine en plein journée, mes fous rires incontrôlables, ou au contraire des crises de larme (ça arrive aussi, parfois…).

Bien, ceci étant dit, j’ai recherché partout (enfin presque, hein, tu me comprends!) du mascara waterproof bio.

Ben, niet, néant, wallou, y a pô.

Donc, si y a pas, je n’achète plus de mascara waterproof, et comme je ne peux pas mettre de mascara normal, rapport à ce que j’ai dis plus haut, je ne mets plus du tout de mascara.

Na!

Et personne ne m’a jeté de cailloux à cause de mes yeux simplement khôlés (entourés de khôl….).

Voilà.

De l’expérience de la frustration…

Se priver comme ça d’habitudes bien ancrées, de petits plaisirs faciles et rapides, ça peut évidemment paraître atroce, dans notre monde où on a pris l’habitude de tout avoir, tout de suite, devant soi et sans contrainte (si ce n’est le prix), mais en fait, ça apporte une douce satisfaction.

Quoi? Du masochisme? Ouais, aussi, un peu sans doute!

Mais la joie de se dire qu’on ne contribue pas – à notre très petit niveau –  à faire du mal à nos semblables, frères humains, ben, honnêtement, ça vaut bien une grande frite de chez McDo!

Alorsn évidemment, la décroissance , c’est mal vu encore, car on se dit qu’à cause de ça, on va perdre des emplois, genre l’étudiant qui bosse au Quick pour payer sa fac de psycho.

Certes.

Mais bon, c’est un processus lent, et peut être douloureux, qui va faire passer notre civilisation dans une nouvelle façon de vivre et de considérer l’humain et le monde. Enfin, moi je vois ça comme ça.

Je me dis qu’au XIXeme siècle, quand on a aboli l’esclavage dans les champs de coton américains, ça a fait du mal aussi à une certaine économie, mais était-ce un mal? Hmmm?

Ouais, comme je ne fais plus de shopping, je réfléchis vachement!! ARF ARF!!!

29 janvier, 2010

démarchage téléphonique

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 7:55

Rien à voir avec l’écologie ou même la littérature, mais ce micro-incident de mercredi soir mérite, à mon avis (et ça tombe bien, puisque c’est moi qui rédige sur ce blog, ARF! ) d’être connu de tous (oui, bon, des 4 personnes qui lisent ce blog, okayyyy)!

Mercredi, donc.

Le lieu: chez moi

La situation : affalée sur le canapé devant Family Guy (Les Griffin) sur NT1 (ouah, le mythe du gros cerveau s’effondre, je le sens bien là!! )

Heure: 18h50 à peu près (ça commence à cette heure-ci, Family Guy…)

Soudain, mon téléphone fixe sonne. Je décroche.

Et là, j’apprends par la voix si douce et amicale de Blandine Dupont, que je suis l’HEUreuse gaGNANTE d’un MAAAAgnifiQUE week end de TTTTTTHalassothérapIIIIIIe pour DEUX * (* intonation reproduite le plus fidèlement! )

 Moi, impassible, voix d’outre-tombe, genre « viens pas me chercher avec tes conneries, chuis pas d’humeur, y a Steewy qui va encore tenter de tuer sa mère  » , je réponds : « Je suis veuve » (pour le week end à deux, je me disais que ça allait refroidir les ardeurs de cette chère Blandine Machin.)

Que nenni!!

Elle me répond, le plus naturellement du monde, en suivant sans doute son livret de conversation téléphonique, je cite :

« ah, mais c’est pas bien grave »

!!!!!

Ce à  quoi je réplique, toujours monocorde : « heuuuuu, un peu quand même ».

Et je raccroche.

Je ne sais pas si la nénette a pu prendre conscience de l’abomination de sa phrase…

 

28 janvier, 2010

Comme pépé

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 8:09

L’écologie, c’est parfois (souvent) un retour aux sources: le bio, en agriculture par exemple, ce n’est rien de plus que l’agriculture ancestrale. Ce qu’on nous présente comme « agriculture conventionnelle » n’a en fait que 60 ans et n’est devenue la règle que parce que des gros bonnets ont la main mise financière sur nos estomacs!

Il en est de même pour énormément de choses apparues dans nos vies depuis quelques décennies seulement, ça s’appelle le Progrès, et souvent, en principe, c’est pour améliorer notre vie, et , reconnaissons -le, ça marche! Honnêtement, je ne me vois pas revivre comme ma mémé il y a 70 ans, il y a pas mal de choses qui me contrarieraient…(ouais, le droit de vote des femmes, le droit à l’avortement, l’électricité, tout ça quoi….)

Bref.

Mais, il y a des choses qui existaient du temps de nos pépés, et qui ont été remplacées par d’autres objets, ayant la même utilité, la même utilisation même, mais qui en plus, polluent vachement plus, because, ils sont en plastique, fabriqués à partir de pétrole, pas tellement fun tout ça.

Alors, moi, j’ai eu envie de renouer avec ce qui n’était pas si mal, « dans le temps ».

Noooon, je ne suis pas nostalgique, je ne parle pas de calèche à cheval, ni de fauchage à la main, ou d’accouchements à domicile sans péridurale, mais tout bêtement des Stabilos!

Oui, ces machins fluo dont on parsème nos documents, pour capter l’attention d’une cervelle trop paresseuse pour faire le tri toute seule. Le stabilo quoi.

Ben, ce stabilo, corps en plastique, encre chimique, durée de vie plus que limitée, j’ai décidé de m’en débarrasser (noooon, mauvais esprit que tu es, pas dans nature! ) pour les remplacer par ça:

crayons ecoloDes crayons de couleur!

REVOLUTIONNAIRE!!!! Hein? (oui, il faut savoir rire de soi pour être bo-bo-bio!!! ARF)

 Du temps de mon pépé, et de mon papa aussi, il y avait des gros crayons rouges et bleus. Parfois même, on avait les deux couleurs dans la même mine, ça, c’était le grand luxe! 

 Et ces crayons avaient la même utilité que les fluos de nos jours. Sauf qu’en 2010, le bleu et le rouge, ça fait sans doute trop UMP, alors les fabricants ont évolué, et ils ont mis au point des crayons en bois, issu de forêt gérées durablement, mais avec des couleurs fluo, comme les vrais! Et franchement, c’est le panard à utiliser.

Sur de l’encre, ça ne fait pas couler les mots, ça n’étire pas les impressions jets d’encre, ni les fax, ça tient sur du papier glacé, et il y a plein de couleurs.

Ainsi, au lieu de jeter un gros tube de plastique tous les mois, ben, tu ne mets à la poubelle que quelques copeaux de bois par semaine…

Des fois, l’écologie, c’est pas plus compliqué que ça, tu vois.

 

27 janvier, 2010

Ionesco, il était temps

Classé dans : tu l'as lu toi? — garofanorosso @ 7:35

Ouais, l’écologie, c’est cool, mais bon, les nourritures spirituelles, c’est pas mal aussi.

Alors, donc, ce blog, comme c’est le mien à moi que j’aime, il va aussi causer de littérature, passeque bon, faut pas non plus déconner, on n’est pas que des boeufs!

Alors, moi, Florence, Louise, Garofano Rosso pour les intimes, issue de classes préparatoires littéraires de Limoges, maître es histoire, et prompte à ramener ma fraise sur tous les sujets, surtout ceux que je ne maîtrise pas (ie 90% des sujets), moi, donneuse de leçons devant l’éternel et la blogosphère, j’avoue et je me flagelle avec des fourchettes: je ne connaissais pas Ionesco.

Aha!

Enfin, comme beaucoup, j’ai été obligée de lire Rhinocéros au lycée ou au collège, chuis même plus sûre, mais je ne m’étais pas coltiné Eugène, à bras le cerveau.

Et que ne ratè-je!!!!

L’idée de lire le théâtre d’Ionesco m’est venue sur le trône (Le Roi se Meurt, c’est ce que je viens de finir, Gare du Nord, dimanche soir en rentrant de Picardie!), sur le trône disais-je, car je dispose d’une petite bibliothèque dans le couloir avec vue directe sur les water closet! Quelle chance, n’est-ce pas? Ah, oui, car je ne ferme pas la porte, en général, vu que seul mon chat peut m’espionner dans ce moments là… Alors, bon, pfffffffffff.

Bref.

Inspirée que j’étais alors, je repérai sur une étagère, un livre : La Cantatrice Chauve, suivie de La Leçon.

Et je me suis plongée (note la richesse du champ lexical de l’eau!!) tout entière dans la lecture passionnée de la 1ère pièce.

Un pur moment de jouissance neuronale!

ET JE PESE MES MOTS!

La cantatrice chauve, tu la lis quand tu es déprimé, je t’assure que tu vas mieux dans la minute!

C’est le triomphe de l’absurde, du non sens, c’est du Vian qui aurait picolé sévèrement avec Jarry, c’est irrésistible!

Ca se dévore en quelques minutes, c’est court, et c’est très soutenu au niveau de l’échange des répliques.

C’est de la que vient l’expression  « carressez un cercle, il deviendra vicieux » ou cette réplique, qui personnellement m’éclate : « et la cantatrice chauve?  – elle se coiffe toujours pareil. »

Bref, du grand délire!

Et quand tu te seras remis de celle-là, je te conseille d’enchaîner directement avec La Leçon, et si tu piges quelque chose de logique, tu me fais signe!!!

Là, donc, j’ai fini Le roi se meurt, et j’ai attaqué aussi sec Les Chaises.

Ca dépote, c’est toujours aussi absurde, et franchement, moi, ça me plaît!

Et, toi, qu’en penses tu , ami des fleurs?

25 janvier, 2010

un petit pas pour l’humanité,

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 16:52

un pas de géant pour le Garofano!

En effet, j’ai pris à bras le corps mes préceptes de développement durable, tout ça, et j’ai franchi le pas, l’épreuve: les courses quotidiennes.

Parce que c’est bien beau, leurs discours aux gentils zécolos, là, achetez bio, achetez moins, achetez mieux…. bla bla bla.

Ouais, mais moi, j’ai voulu savoir s’il était possible, pour une somme restant décente, de faire des courses normales, 100% bio.

La réponse est …. oui, mais à 98% seulement.

J’ai bien réussi à faire toutes mes courses habituelles, pour une somme normale de 40€.

Bon, il faut dire qu’au quotidien, je ne mange quasiment pas de viande, mais beaucoup de fruits. Ceci étant posé, oui, on peut faire des courses normales 100% bio ou quasi.

Dans mon magasin « normal », à part le sirop et la bouffe pour le chat, j’ai pu tout acheter estampillé « agriculture biologique ».

Bon, faisant régulièrement mes courses dans ce magasin, je sais qu’en temps normal, ce caddie m’aurait coûté 15 € de moins, c’est sûr, mais bon, j’estime – et évidemment, ça n’engage que moi -  que la dépense supplémentaire est correcte. Bien sûr, je préfèrerais nettement que chaque article « AB » ou « bio » ne coûte pas systématiquement 2 ou 3 fois plus cher que le même de base, mais bon… c’est mon choix, j’assume, je raque!

Et puis, en parcourant les rayons du magasin, je me repassais la phrase d’un producteur de lait bio, au moment où les laitiers vidaient leurs citernes de lait dans les rues pour montrer leur mécontentement devant la baisse des cours: « moi, ça va, je suis bien rémunéré, je fais du lait bio ». Donc, je me dis que non seulement, je fais peut être un peu moins de mal à la planète avec ma note de courses, mais qu’en plus, si ça se trouve, je permets à un paysan de vivre décemment de son travail, une chose que j’estime normale, perso…

Voilà, chuis donc contente de mon affaire!

M’en faut peu, hein, une sortie « courses » au Carrouf du coin , et voilà un Garofano tout jovasse !

C’est pas compliqué de me faire plaisir à moi: une carte fidélité chez Champion ou un bon de réduction pour des nouilles (BIO les nouilles hein!) et hop, heureuse, jte dis!!!

MàJ: il est évident que pour une famille, avec disons, 2 gosses, et pourquoi pas, même, un chien (osons! ) ben, le caddie bio a tendance à prendre une ampleur exponentielle, certainement très difficilement gérable. Etre écolo, ça va bien quand on vit seul, je peux facilement le comprendre.

Au bureau

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 8:16

On a beau faire des efforts chez soi, trier, faire gaffe aux emballages, aux déchets, à l’origine des produits , ben, tout semble futile quand on voit le gaspillage incroyable qu’on fait au bureau.

Ca, ça ne pouvait plus continuer pour moi. Impossible de continuer à gaspiller du papier à grands coups de forêt amazonienne, non au changement de tapis de souris dès que la couleur nous lasse, basta les achats de 2563 sortes de stylos/gomme/agrafeuses…..

Donc, très vite, j’ai posé comme principe qu’à partir du moment où mon tapis de souris remplissait toujours son oeuvre, à savoir, faire rouler ma souris, ben, même s’il était bleu moche pouilleux, je m’en fous, je le garde. Idem pour le reste de mes équipements de bureau. Je ne change que quand c’est mort. Na.

Et depuis 2 ans, j’ai mis au point une méthode de travail pour économiser le papier. Je suis obligée d’imprimer des notes de service, on fonctionne encore avec le papier chez moi, faut que ce soit écrit et surtout signé, sinon, c’est pas officiel, tu vois?

Donc, mes notes, mes dossiers, mes documents, tout ce qui doit être imprimé, je le sors en format A5. Une demi feuille. Alors, certes, au moment de l’impression, ça demande une manip’ supplémentaire, il faut bien spécifier qu’on veut que l’imprimante nous fasse 2 feuilles par page, mais franchement, ça vaut le coup!

En 1 an, j’ai économisé au moins 20 kilos de papier!

Comment je le sais?

Ben, c’est simple, avant, avec mes A4, j’avais besoin de 6 énormes boîtes à archives pour loger mon travail de 12 mois ( 2 mois par boîte, tu suis?), maintenant, en divisant mon papier en 2, ben, bizarrement, j’ai diminué ma consommation de boîtes à archives par … 6!

Il ne me faut plus qu’une seule boîte pour une année, contre 6 avant!

Alors, quand j’ai vu ça, je me suis dit qu’en effet, la patience et quelques efforts, minimes, pouvaient faire gagner un max d’espace, de fourniture, de papier, et donc, de pognon!

Evidemment, à moi seule, je ne vais pas diviser le bugdet de Ma Boîte par 6 , mais c’est un début.

Le problème, c’est que je ne fais pas de prosélytisme, je passe déjà pour une illuminée parce que je récupère tout, même les plantes à moitié mortes dans les poubelles….

Mais bon, à titre personnel, je sais que je fais du bien à tout le monde: à moi, par la satisfaction que me procure au quotidien ma démarche écolo-friendly (j’aime bien cette expression, t’as remarqué ?!!!), à Ma Boîte avec les économies que je lui fais faire à mon échelle (ah, ouais, c’est p’têt’ le moment de te dire, ami des fleurs, que je suis FONCTIONNAIRE, et que le budget de MaBoîte, ben, c’est tes impôts!! AHA!! ), et à la nature, en réduisant par tous les moyens la consommation de papier, d’encre, et la production de déchets.

Ah, je m’aime tiens!!!!

 

22 janvier, 2010

Faut que je te dise….

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 7:22

En fait, chuis pas là!!!

A cette heure ci, je dois être dans un train, en route vers la verte prairie Picarde!

Yahou!!!

Je rentre lundi, d’ici là, cher ami des fleurs, ne m’abandonne pas, mon bébé blog a besoin de toi.

Sache, que les commentaires sur unblog.fr sont automatiquement filtrés, alors, comme chuis pas chez moi, je ne peux pas les afficher si tu en laisses (et tu en laisseras, hein???), donc, sois mignon, et patiente jusqu’à lundi pour voir ta mignonne bafouille s’afficher ici.

Je te remercie, et tu sais quoi, ami des fleurs, j’t'aime!

21 janvier, 2010

Bon alors, c’est quoi un Garofano écolo?

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 7:48

Chez moi, dans la profonde campagne corrézienne (ah? j’te l’avais pas dit?), l’écologie, en fait, c’est un peu un art de vivre. Noooon, je ne viens pas de Tarnac, mais d’un bledou aussi. Et dans ce bledou, ben, on m’a appris 2 ou 3 trucs comme éteindre les lumières en sortant d’une pièce, ne pas faire couler l’eau du robinet en se brossant les dents, ne pas gaspiller la bouffe, ne pas détruire les plantes pour rien, ne pas faire de mal aux bêtes, ne pas prendre trop de bains…… Tout ça, tout ça, quoi, qu’on nous rabache maintenant comme si c’était le nouvel évangile de St Ecolo!

Chez moi, on appelait ça …. le bon sens!

C’est con, mais ça marche!

Alors, donc, depuis 30 ans, je suis écolo en somme. Et même plus, 32 ans, donc, puisque je n’avais pas de couches jetables moi, j’ai connu la misère aussi, moi, môssieur, les langes, tout ça….. Le Moyen âge dans les seventies!!

Vache!

Donc, à mon arrivée en ville, – la capitale – …. du Limousin….. j’ai continué.

Et c’est tout naturellement que je me suis rendue compte qu’à Limoges, comme à Paris, en vélo, on dépassait les autos. Je suis donc devenue une cycliste urbaine il y a quelques années. Et quelle liberté, quelle facilité! Pas de parking à chercher, pas de contrainte – si ça bloque sur la route, hop, on passe sur les trottoirs ,même si on n’a pas le droit….  – , pas de gaz vilains qui piquent les yeux, ah si, ceux des autres bagnoles!!!

Bref, quand je ne me déplace pas de pedibus, à cause de la neige, de la nuit, de la pluie, ben, je bouge à vélo en ville. La voiture, je la garde pour les longs trajets (redescente en Corrèze par exemple) ou quand il faut que je prenne quelqu’un avec moi, comme je n’ai pas de porte-bagage!

Je suis de plus en plus encline à laisser la voiture au parking, et à faire un max de choses à deux roues. Même mes courses. Car, non seulement, je ne suis qu’à 1500 m d’un magasin, mais en plus, en faisant ça, je suis bien obligée de me restreindre sur la liste des courses , sinon, ben, j’en chie des ronds de chapeau pour rentrer à bicycletteuh!!

aha!

D’une pierre 2 coups!

Même mon portefeuille est devenu écolo-friendly du coup!

Alors, c’est pas compliqué: un vélo, un sac à dos, et roulez jeunesse! En plus, le vélo en ville c’est comme un chien.

J’t'esplique, bouge pas.

Tu promènes un chien – mignon le chien, sinon, ça marche pas – , ben tu vas avoir des gens qui vont venir parler au chien, et de fil en aiguille, comme le chien est peu causant de nature, il se peut qu’ils te parlent  à toi! Siiii!

Et pourquoi pas faire naître une belle amitié (ou juste une histoire de fesses, au choix!) !

Et ben, vois-tu, ami des fleurs, le vélo, c’est idem!

A l’arrêt j’veux dire, genre à un feu, tu vas pouvoir causer avec le piéton qui attend lui aussi son feu vert, ou bien, avec un autre cycliste, ou bien avec un automobiliste fenêtre ouverte (oui, ça marche mieux en été! ) et paf, discussion, et pourquoi pas la suite aussi!

Et puis, même s’il n’y a pas la suite, déjà, juste un échange amical de sourire et de paroles courtoises, ça fait du bien!

Ah bien sûr, tu vas aussi avoir le caniphobe / vélophobe, qui va te gueuler dessus « passqu’un chien a chié en 1986 devant son seuil », ou bien, passque « les vélos ça fait chier, ça prend toute la route et ça avance pas, connard! « .

Oui, oui, ça existe aussi!

Mais face à ce genre d’individu, ben, en réaction, une solidarité silencieuse naît entre toi, femme à vélo, et lui, là, sur le trottoir, qui promène son bichon frisé…

Alors, tu vois que ça peut être festif l’écologie!!

20 janvier, 2010

Débarquement

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 13:36

J’arrive sur unblog.fr, venant d’overblog.

Je tenais un blog depuis 3 ans, et puis, les choses ont fait que j’ai dû arrêter d’y écrire.

Ca me manque un peu, enfin, plus que ça sans doute, sinon, je ne me serais pas rejetée dans l’aventure bloguesque!

C’est que ça représente du boulot tout ça: publier, rédiger, faire des recherches, éviter de dire trop de bêtises, se faire massacrer quand on aborde des sujets polémiques….

pfiou!

Alors, donc, Garofano Rosso, ça veut dire oeillet rouge en italien.

C’est issu d’un poème de Louise Michel, « les oeillets rouges » (aha).

 J’adore Louise Michel, et j’adore les oeillets, donc… (desfois, faudra pas chercher midi à 14 h pour me suivre! )

Ah oui, la fleur sur la présentation n’est évidemment pas un oeillet, mais c’est une fleur rouge, ça peut passer.

Bien.

Ce blog ne sera pas comme celui d’OB.

Je n’ai pas envie de me refaire massacrer la tronche dès que je parle politique, religion, ou quoi ou qu’est-ce.

Pour clarifier les choses, soyons clairs: je suis une femme, de 32 ans, je suis de gauche, donc, je ne suis pas super copine avec le gouvernement, je suis féministe, et on me le reproche souvent , je suis athée, je suis anticléricale , ce qui signifie que je respecte certes la foi des autres, mais que je ne supporte pas les curés, de quelque obédience soient-ils,  ah, aussi je suis écolo.

J’aime les chats, Boris Vian, Brel, et quelques centaines d’autres auteurs / chanteurs.

En résumé, je suis une Bo-Bo, « bo-bio » si on veut, mais je l’assume parfaitement.

Voilà.

Ceux à qui cela ne plait pas peuvent ne pas venir me lire, la liberté, tant qu’elle respecte autrui, est la seule loi de ce blog.

La mienne, évidemment, la vôtre surtout.

Alors, sur ce blog, je vais parler de ma nouvelle lubie, ma nouvelle « tendance »: l’écologie , au quotidien, la décroissance, le développement durable.

Je vous parlerai de mes gestes – minuscules – pour éviter le gaspillage des ressources, de l’énergie, pour éviter l’accumulation des déchets inutiles, mes gestes confort/santé/beauté bio,  tout ça tout ça, quoi! 

Vous êtes fixés.

 Ah, oui, sans doute, bien souvent, je pousserai des coups de gueule, on ne se refait pas!! Ceux qui me lisaient sur OB savent de quoi je parle!

Donc, c’est REparti!

 

 

 

1...1819202122
 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS