Garofano Rosso

10 décembre, 2011

t’étais où?

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 8:41

Ma vie est un tel tourbillon que je ne trouve même plus le temps de tapouiller deux mots sur ce blog!

Ah, indigne que je suis!

Mytho, surtout, oui. Ce n’est pas parce que ma vie est remplie comme un oeuf que je n’écris plus, mais bien au contraire parce que je n’ai rien à te dire, mon cher ami des fleurs!

Rien de rien.

Ah, ben, nous vlà bien, tiens.

Que se passe-t-il donc dans la vie écolo DD du Garofano? Ben, elle fait toujours du sport, beaucoup, elle court aussi toujours, de plus en plus, elle bosse aussi, accessoirement (toujours le moins possible), elle se fait tatouer les yeux, elle bosse pour son nouveau concours d’attaché en 2012… Hein? Quoi? « Elle se fait tatouer les yeux »???? Kesseucéça encore?

C’est la dernière folie de ta dévouée : le maquillage permanent. En gros un micro tatouage des yeux, façon eye liner, mais qui ne part pas, qui ne coule pas, qui n’a pas besoin d’être démaquillé, qui ne fait pas des yeux de panda en cas de pluie, de sport, de sueur, de sommeil, de sortie tardive (bref, dans tous les cas, quoi). Le maquillage permanent est un miracle de l’esthétique, sans rire. Une micro pigmentation, avec des pigments minéraux naturels, qui fait un trait hyper net, classe, magnifique, qui ne bouge pas pendant des années. Tu te lèves le matin déjà maquillée, tu sors de la piscine sans coulure, tu restes parfaitement digne à la salle de sport même après 14 séries de 40 abdos-fessiers, tu n’as plus de maquillage qui vomit de tes yeux quand tu vas au bureau à vélo en hiver, en été, au printemps, en automne, quand il pleut ou vente ou fait chaud ou froid…

Bref, tu  l’auras compris, ce maquillage permanent, c’est le pied pour les personnes qui ne peuvent pas imaginer sortir sans maquillage sur les yeux (la dernière fois, c’était à ma sortie de varicelle, j’ai dû faire un blocage à ce moment là…).

Bon, ça coûte un bras, ce truc, ça fait un mal de chien (imagine qu’un chat te griffe les paupières tout dououuuououououcement, mais longtemps et plusieurs fois… ) mais comme j’en avais envie depuis des mois, je l’ai fait, je suis comme Oscar Wilde moi, je résiste à la tentation en y cédant. Et depuis 1 semaine, plus de maquillage le matin, regard impeccable tout au long de la journée, parfait.

A Limoges, une seule pro le fait, Fabienne, chez Dermostyle (je lui fais un peu de pub, car elle le mérite vraiment, elle bosse super bien et en plus, elle est vraiment sympa et pleine d’humour, et ça, quand tu as la sensation qu’on veut te découper les yeux à vif, ben, ce n’est pas négligeable! )

Bref, donc voilà en gros ce que fait ta dévouée au lieu d’écrire sur ce blog! Bravo!

Bientôt – teasing de folie – des nouvelles du conflit mangue/châtaigne dans ma cuisine. Un indice sur l’issue du combat : le local reste une valeur sûre…

7 juin, 2011

Le marc de café

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 11:01

Je ne me suis pas mise à la divination, ni à la cartomancie, mais je voulais partager avec toi, cher ami des fleurs, un petit truc qu’on m’a donné il y a quelques mois.

Un truc beauté.

Ecolo, évidemment.

Alors, donc, si comme moi, tu as une peau de crocodile coupé d’ocelot (rapport aux taches et aux cicatrices de varicelle, damned!), tu as sans doute dépensé des centaines d’euros dans des gommages désincrustants, hydratants, rappants, désquamants… bref, dans des gommages pour le corps quoi.

Oublie tout ça.

Garde tes sous et achète toi du bon café, bio, cela va sans dire.

Fais toi couler un bon café, bois le si tu veux, et ensuite, récupère le marc.

Passe sous la douche. Sur une peau humide, tu frottes un peu de ce marc sur tes papattes rugueuses et sur tes coudes caleux, tu insistes bien derrière la fesse, où veulent se loger le fourbe petit bouton et le capiton rusé, tu frottes, pas comme un dingue, hein, tu frottes doucement mais sûrement. Ta douche va se transformer en cafetière, mais ça, c’est secondaire.

Pour le visage, tu y vas super doucement, le marc, ça gratte quand même pas mal, ne va pas te peler jusqu’à l’os.

Ensuite, encore couvert de ce marc marron mais à l’odeur délicieuse, tu te laves, le mélange du marc et du savon fait un autre gommage, plus doux celui-là. Et puis tu rinces, comme il faut, hein, et tu en profites pour rincer aussi toute ta douche, sinon, honnêtement, des coulures marronnasses dans une salle de bain, ça fait désordre.

Et puis, une fois sec, tu t’hydrates correctement.

Te voilà doux et exfolié comme un chef.

En plus, m’a t-on dit, à petites doses, le marc de café aide au bon entretien des canalisations. A petite dose, ça veut dire qu’il ne faut pas te changer en cappuccino tous les matins. Deux fois par mois, ça suffit, pour les canalisations. Pour ta peau, une fois par semaine, c’est bien.

Te voilà plus riche d’un secret du Professeur Garofano, et tu me remercies déjà, je te comprends!!

Ici : http://www.astyouce.fr/trucs-maison/10-facons-de-reutiliser-le-marc-de-cafe-1155, tu trouveras d’autres utilisations du marc.

20 novembre, 2010

Pour un jour de pluie

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 17:55

Baguenaudant, en ce samedi grisonnant, entre la lecture de mon roman huguenot, les balades dans le Montpellier du XVIème et le Paris de la Saint Barthélémy et les séries policières américaines ( oui, je suis assez éclectique dans mes choix…), j’ai soudain eu la remembrance (j’invente des mots à la façon ancien françois, et ça me plaît, Ventre Saint Vit! ) d’un truc que je voulais faire depuis longtemps: débarrasser ma salle de bain des tubes de rouge à lèvres entassés sur ma petite étagère, et tombant dès que le moindre souffle les approchait, tant cette engeance a le pied plus étroit que le cul!

Qui plus est, la majorité de ces rouges était tellement moche que je me demande encore pourquoi j’en avais acheté autant.

Bref.

Alors donc, je suis passée, en quelques minutes, d’un fatras de tubes en équilibre précaire, à un tout petit pot de rouge sang superbe et crémeux.

Pour cela, c’est simple, il te faut des bâtons de rouge, un couteau pointu, un petit pot, un récipient qui va sur la flamme et une paire de pinces pour attraper ledit récipient.

Tu coupes les bâtons de rouge, tu cures les tubes, tu mets le tout dans ton récipient qui va au feu, tu fais fondre, tu verses le tout dans un petit pot, et voilà. !!

Tadam!!

biorouge1.jpg  biorouge.jpg

Qui plus est, la fonte des bâtons de rouge est une opération très belle à voir, les couleurs se mélangent tout doucement, le beige fait de la résistance face au bordeaux; quand tu crois que tout est fini, de mini geysers vont jaillir à la surface des bulles minuscules de brillant, de rose pâle qui s’enroulent en mourant en des volutes superbes!

Je te jure, c’est tellement beau que ça en devient poétique!

Comme quoi, le maquillage n’est pas que superficialité!

10 août, 2010

Yeux de fouine

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 8:10

Dans la série, je me dépouille et j’aime ça, il faut que je te parle de quelque chose qui a fait mon identité propre durant les 15 dernières années, au bas mot: mes yeux.

Aha!

Hum…

Mes yeux donc, sont marron foncé, ce qui n’a rien d’extraordinaire puisque je suis brune foncée. Mes yeux, je les maquille chaque matin que dieu fait, quelle que soit mon occupation de la journée, même si je ne dois rien faire, même pour aller chercher le pain, même pour aller nulle part. Enfin, tout ça, c’est au passé que je devrais l’écrire en fait.

Je t’ai déjà parlé de mon mascara waterproof bio au début de ce blog, tu sais, bon, donc, déjà depuis le début de 2010 j’étais passée au stade au-dessus niveau dépouillement avec juste du fard et du khôl. Et bien voilà que j’entre dans une nouvelle phase de la quête de la simplicité et du naturel: rien.

Rien sur les paupières, sur les cils, rien. (« Nude » comme disent les fashionistas et autres magazines débilitants)

Déjà ce week end, rien, no make up, même pour sortir, même pour voir mon ami. Alors qu’il y a quelques mois de cela, je te dis, même pour descendre les poubelles un dimanche, je devais me maquiller.

Impossible pour moi de supporter mon reflet avec les yeux nus: ils sont tout petits, souvent gonflés, souvent cernés (je sens que tu es en plein rêve là, hihi! )

Mes yeux nus, ça veut dire que ce qu’on voit le plus , genre comme le nez au milieu de la figure, ben, c’est justement mon pif et ce n’est pas ce que j’ai de plus charmant… Bref, depuis plus de 15 ans, je ne supporte pas mon visage avec les yeux nus.

Alors, là, je suis en train de franchir un putain de sacré pas: je me réapprivoise en fait.

Ca n’a l’air de rien mon histoire de maquillage à la con, ça paraît complètement superficiel, et ça l’est évidemment par certains côtés, mais en fait, quand on sait à quel point j’ai du mal à apprivoiser mon corps, et à quel point cette difficulté a eu des conséquences plutôt fâcheuses,  on peut comprendre que le simple fait d’accepter de montrer à la ville et au monde (oui, je suis mégalo! ) un visage sans fard, c’est le cas de le dire, nature, tel quel, ben, c’est un des plus grands pas que je puisse faire dans mon évolution actuelle.

Et c’est logique : pourquoi s’escrimer à vivre « bio », nature, non transformé, tout ça, et continuer à me transformer moi même et à montrer quelque chose que je ne suis pas?  Hmmm??

Mais cette réflexion n’est pas le principe à partir duquel j’en suis arrivée à ne presque plus me maquiller, c’est l’inverse. C’est le fait d’être capable, à 33 ans –  il était temps – d’apprivoiser mon visage, et mon être entier par la même, qui m’a fait réfléchir sur ce nouvel état de fait et qui m’a amenée à la réflexion sus-citée. Comme quoi, ce retour à une vie plus naturelle, c’est un processus interne profond, pas juste un effet de mode d’une bobo de province.

Bon, je dois avouer que ce n’est pas encore tout à fait facile, et que ce matin, pour aller au taf, en effet, je suis partie yeux nus, mais qu’arrivée au bureau, j’ai souligné mon regard de deux traits de khôl, pour éviter les réflexions du genre « ouh, ben, t’as pas dormi », « alors, on a fait la fête un peu? », » ça va? t’as l’air d’avoir pleuré, t’as les yeux tout gonflés »…

Bref.

Si le regard que je porte sur moi comment à changer dans le sens d’une plus grande acceptation de ce que je suis, je dois bien reconnaître que le regard et l’avis des autres sur moi gardent une place importante -trop – mais bien là. Mais je suis certaine que ça, comme le reste, ça viendra tout seul, avec le temps, naturellement (arf! )

Comme quoi, tu vois, on peut parler make-up et ne pas être totalement inepte pour autant…

21 juillet, 2010

Bon alors, on la fait cette pub?

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 8:14

Allez, osons!

Soyons fous, soyons gais, soyons enthousiastes!

Faisons de la pub pour rien!

Pas le moindre kopec en retour, pas de billet sponsorisé ici, juste quelques bons trucs que j’aime partager avec toi, cher ami des fleurs, quand tu passes me voir!

Alors, là, ben, désolée, mais c’est encore la marque bio de Carouf qui remporte la palme!

Après la farine, classée number one il y a quelques semaines par 60M consommateurs, après le jambon produit biologiquement dans un bled à 2 km de Limoges, Feytiat, pour ne pas le nommer, voici qu’encore une fois je vais faire de la « réclame » pour un produit Carouf. Va peut être falloir que je pense à prendre des actions chez eux!  

Evidemment, faut dire que comme j’y fais mes courses, ben, y a quand même pas mal de chances que je tombe sur leurs produits, hein, logique!

Bien.

Donc, c’est l’été, fait chaud, ça colle, ça coule sous les bras, ça sent pas la rose dès que 14h sonnent (hein, comment ça je prends mon cas pour une généralité?? Vas-y , ose me dire que ta sueur sent la fraise des bois matinée de jasmin frais après une journée dans un t-shirt en polyester, et même , dans du coton, et même dans du coton bio! Vas-y, ose! … Bon! )
Carouf, contrairement à Nicolas Hulot – qui dit qu’il fait du bio mais qu’en vrai c’est même pas vrai, c’est que des menteurs – Carouf, donc, fait un tout petit machin, moche, insignifiant, qu’on voit même pas au milieu du rayon monstrueux des déos (d’ailleurs je me demande comment il peut y avoir autant de déos différents et autant de gens qui puent franchement, même quand il ne fait pas chaud…. ), Carouf, DONC, propose ça:

 biodocarrefour.jpg

Ah, ben, ça c’est sûr, c’est carrément moche!

Niveau packaging, accroche de l’oeil, vaut mieux pas connaître le développeur produit! C’est fade, c’est trouble, c’est glauque, c’est petit, c’est Bio quoi! Mais en réalité, le développeur produit a tout compris: il sait que le consommateur bio refuse par principe tout ce qui attire l’oeil, façon Bois de Boulogne (chez moi on dit Champ de Juillet, mais c’est moins connu en effet, alors, je m’adapte ) , il a joué sur la fibre rachitique-moche du truc, et paf, il a trouvé sa cible!

Donc, voilà, c’est ça que fait Carouf: du déo bio, mais bio-bio, hein, pas du 10%! Des huiles essentielles bio, issues de l’agriculture bio, tout ça tout ça! De la lavande et du pin de la rose (j’ai bien vérifié! ) . C’est tout.

Et ça marche bien. C’est frais au début, ça sent bon la lavande, c’est agréable. On peut, en cas de besoin, en remettre dans la journée, ça ne fait pas l’effet gros dégueulasse qui se cache derrière son eau de toilette Scorpio Rouge. Vaut mieux éviter ça, évidemment, mais en cas de nécessité, c’est faisable. Ce que ça va faire, par contre, c’est donner une sensation un peu… collante sous l’aisselle, vois-tu, fort peu agréable, fort peu ragoutante. C’est Le défaut du bouzin. Mais seulement, en cas de deuxième couche! Sinon, non.

Et le prix tu me diras, pour la fiole de 75 ml (et pas 20 comme mentionné hier! m’enfin! ) ? Bon, tu vois le prix de l’or? Ah, ça se mérite la lavande bio, oh!

4,50 € le flacon, c’est pas donné, mais ça marche et ça ne va pas te filer le cancer du dessous de bras.

Par contre, ça ne freine pas la repousse du poil, ah ça……!

 

8 mai, 2010

Si le soleil se planque…

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 11:36

… faut aller le chercher par la peau des fesses!

Ah mais!

Profitant du ciel désespérément bas sur le Limousin, j’ai décidé de faire entrer le sud dans ma cuisine en confectionnant un beurre pour le corps avec de la carotte, de la noix de coco et du mica or pour remonter le moral perdu dans les chaussettes les plus épaisses!

Alors, d’abord, tu te mets la radio, un cd, deezer, que sais-je, mais tu écoutes Jefferson Airplane et/ou Janis Joplin. (Ca marche aussi avec Mendelssohn, et ça peut éviter d’avoir envie de se faire une ligne de coco…)

C’est absolument indispensable, sinon, le beurre va tourner! Si, si, j’te jure!

Ensuite, tu prends tout ça :

biobeurresoleil2.jpgbiobeurresoleil1.jpg

Et tu en fais ça:

biobeurresoleil.jpg

Alors?

C’est pas compliqué le bio tu vois!

Mauvais esprit que tu es , va!

Tu prends:

Du beurre de tucuma, de l’huile de carotte, de l’huile de vanille, de l’huile de coco, du mica noisette, du mica or et de la vitamine E pour conserver le tout. Tu fais fondre, tu mélanges, du tripatouilles et tu resplendis! Biologiquement en plus !

Bon, sur la recette, ils disent que ça sent la vanille, en fait ça sent plus le beurre de tucuma, ce qui n’est pas super top. La vanille est discrète.

A voir sur la longueur.

Je vais essayer ça cet aprem, quand le mélange sera solidifié, et je te raconte!

Bon week end pluvieux!

Tous les ingrédients et les recettes sont sur l’excellent site Aromazone! Je te le recommande. Et je précise que je n’ai pas d’action chez eux. Pas de procès en sorcellerie publicitaire. Merci

16 mars, 2010

Ecologie et teint de rose.

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 10:12

Pendant longtemps, l’écolo de base c’était un visage nu, sans fard, sans khôl, sans rouge, sans rien, le cheveu filasse et la mine grise.

Et je pense que ça n’a pas aidé  à rendre l’écologie attractive, faut bien le reconnaître.

Faut du glamour, du beau, du sexe quoi. On peut le déplorer, certes, mais c’est la réalité: le beau attire. Point.

Et c’est marrant, hier soir, mon émission préférée d’Arte, Global Mag, en parlait, de la beauté. Des cosmétiques bio en fait. Qui ne sont pas si bons pour la peau qu’on pourrait le penser: entre ceux qui sont bio à 0.8 % par la cuisse gauche, et ceux qui sont 100% bio mais qui utilisent des produits allergènes quand même, on ne se sait plus où donner de la houpette ma parole!

Ce qu’il faut se mettre en tête, c’est que BIO ne veut pas dire inoffensif! Ce n’est pas parce que ça ne vient pas de la chimie que ça ne peut pas t’arracher la gueule! A titre de procédé mnémotechnique, pour pas que t’oublies que le bio ce n’est pas le pays des bisounours (contrairement à l’UMP apparemment! ) dis toi que  1/ le pétrole, à la base, c’est bien du vivant et 2/ souviens toi que la cigüe aussi, c’est une jolie plante… Alors, le bio? Toujours aussi mimi?

Bref.

Faut faire gaffe et rester attentif, c’est la base de la survie humaine en milieu hostile (genre, rayon de cosmétiques d’une grande surface! )

Alors, moi, comme la dame qui était interviewée en dernière partie de reportage, ben, je fais mes produits by myself.

Il faut acheter les matières premières, ce n’est pas vraiment donné , c’est vrai, mais bon, des huiles qui vivent 3 ou 5 années, à raison de 5 gouttes de temps à autre, ou de la poudre d’argile ou de riz…. ça ne se périme pas franchement!

Et au moins, j’ai ce que je veux, et je sais que je mets dedans.

Je me lance juste, hein, je n’en suis pas encore à fabriquer des crêmes pour le visage, mais bon, ça donne tellement de satisfaction de faire les choses soi même!

Alors voilà, mes poudres.

bioensemble.jpg  bioensemblepoudres.jpg

Poudre libre pour le visage (j’ai viré la photo par inadvertance, mais c’est la boîte ovale à gauche ) , poudre déo pour les dessous de bras, 

 biodeopoudre.jpg

Et poudre……. heu…………. poudre…..

biobicar.jpg

« Tonton, pourquoi tu tousses? Tonton, ton bicarbonate, c’est pas du bicarbonate!! »

 Et ben, moi si, c’est du bicarbonate. L’allié n° 1 de l’écolo.

Aha, que je suis drôle par moments!!

Hum…… Bref……

En effet, BIBI, comme je l’appelle maintenant, c’est un super pote : il te rafraîchit l’haleine quand tu le dilues dans de l’eau pour te rincer la trogne, il te blanchit les ratiches quand tu en ajoutes à ton dentifrice, il t’aide à digérer quand tu as abusé de gruau d’avoine bio cuit à l’eau sans sel (oui, c’est pas toujours fun non plus d’être écolo!!!) , et en plus, il nettoie ton lavabo et aide à maintenir tes canalisations propres!

Alors, c’est qui l’plus fort?

C’est BIBI biensûr!

Mais bon, c’est comme tout, hein, faut s’habituer, car 1 / c’est pas bon (un peu salé fade écoeurant, genre quand tu bois de l’eau de mer!) et puis, faut faire gaffe aussi, c’est mortel à fortes doses (genre 1.5 kg par jour, vois tu, c’est trop!!)

Sinon, pour les autres poudres, je te donne les recettes, facilissimes.

Pour la poudre libre :

5 mesures de fécule de maïs (ou de poudre de riz)

3 mesures d’argile blanche, 1 de rouge et 1 de jaune (ça colorera la poudre et ça t’évitera de ressembler à la Marquise du Fermoir de Mon Sac. On n’est pas à Versailles! Non mais!)

Perso, j’ai utilisé de l’argile rose (moins chère) et j’en ai mis 2 mesures, pour éviter le côté plâtre.

Ah, oui, une mesure, selon tes envies, c’est soit une cuillère à café soit une pelleté de bulldozer, comme tu le sens, l’important, c’est les proportions.

Pour la poudre déo, attention, faut aimer, c’est bio mais c’est costaud!

Alors: 5 g d’amidon de riz, 4 g de poudre d’iris de Florence* (arf!! )  (en fait c’est la poudre de la racine de l’iris qui est utilisée) , tu peux ajouter 6 g de poudre de pétales de rose, mais c’est pas obligé.

Tu mélanges tout ça , ensuite  tu ajoutes, douououououououououoouououocement, 10 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang, tu remues bien encore (le mieux, comme je l’ai fait, c’est de faire ta préparation dans un récipent qui ferme bien, pour pouvoir secouer la poudre et bien mélanger les huiles).

Et enfin, tu ajoutes, minutieusement,  4 gouttes d’huile essentielle de patchouli (c’est de là que vient le parfum entêtant!).

Ensuite, ben, tu fais gaffe de ne pas porter de haut noir, et tu te poudres les dessous de bras avec une houpette ( ça chatouille, ça met de bon poil dès le matin! )

Bon, alors, la poudre sous les bras, faut avoir l’habitude, c’est pas le dernier Narta machin anti traces blanches, tout ça tout ça, hein, sois prévenu, ami des fleurs : le bio, ça se mérite aussi, c’est pas la facilité tout de suite là , comme ça!

Ah, et la recette du bicarbonate : 3.50 € et un magasin bio = 1kg de bibi chéri!!

* c’est mon prénom dans la vraie vie.

 

 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS