Garofano Rosso

20 novembre, 2010

Pour un jour de pluie

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 17:55

Baguenaudant, en ce samedi grisonnant, entre la lecture de mon roman huguenot, les balades dans le Montpellier du XVIème et le Paris de la Saint Barthélémy et les séries policières américaines ( oui, je suis assez éclectique dans mes choix…), j’ai soudain eu la remembrance (j’invente des mots à la façon ancien françois, et ça me plaît, Ventre Saint Vit! ) d’un truc que je voulais faire depuis longtemps: débarrasser ma salle de bain des tubes de rouge à lèvres entassés sur ma petite étagère, et tombant dès que le moindre souffle les approchait, tant cette engeance a le pied plus étroit que le cul!

Qui plus est, la majorité de ces rouges était tellement moche que je me demande encore pourquoi j’en avais acheté autant.

Bref.

Alors donc, je suis passée, en quelques minutes, d’un fatras de tubes en équilibre précaire, à un tout petit pot de rouge sang superbe et crémeux.

Pour cela, c’est simple, il te faut des bâtons de rouge, un couteau pointu, un petit pot, un récipient qui va sur la flamme et une paire de pinces pour attraper ledit récipient.

Tu coupes les bâtons de rouge, tu cures les tubes, tu mets le tout dans ton récipient qui va au feu, tu fais fondre, tu verses le tout dans un petit pot, et voilà. !!

Tadam!!

biorouge1.jpg  biorouge.jpg

Qui plus est, la fonte des bâtons de rouge est une opération très belle à voir, les couleurs se mélangent tout doucement, le beige fait de la résistance face au bordeaux; quand tu crois que tout est fini, de mini geysers vont jaillir à la surface des bulles minuscules de brillant, de rose pâle qui s’enroulent en mourant en des volutes superbes!

Je te jure, c’est tellement beau que ça en devient poétique!

Comme quoi, le maquillage n’est pas que superficialité!

8 réponses à “Pour un jour de pluie”

  1. jean-marie dit :

    bonsoir, Florence,
    tu vas bien ?
    content de te retrouver…
    entre lectures instructives,labo de chimie et poésie appliquée !
    très bonne idée…
    je vais suggérer ça à quelqu’un de ma connaissance.
    amitiés
    jean-marie

  2. jean-marie dit :

    bonjour Florence,
    hier, je pensais avoir laissé un comm mais il n’apparaît pas… ma vieille mémoire qui se débine ou pb technique…
    quoi qu’il en soit, content de te retrouver, dans ton
    labo linguistico (j’adore le vieux françois)- poético-chimique…
    bonne journée
    amicalement
    jean-marie

  3. garofanorosso dit :

    tres cher jean marie,
    comme tu le vois, tu ne perds pas la mémoire, mais c’etait bien un incident technique qui empechait ton commentaire d’apparaitre!!!

    oui, je me sens l’âme d’un alchimiste depuis que je me suis replongée avec délectation dans l’Oeuvre au Noir de Yourcenar.

    j’avoue, j’ai ensuite lu un très succint ouvrage sur l’histoire de l’alchimie pour m’impregner plus avant, et ensuite, le fait de tomber entière et consentante dans les bras de la saga Fortune de France de RObert Merle, qui se passe au XVIeme siècle, ne m’a pas guérie!

    je suis accro!

    boooooooooon, je ne change pas encore le plomb en or, mais les tubes en pot et les morceaux de bougies en cierges, c’est déjà pas mal!!!

  4. jean-marie dit :

    coucou Florence,
    encore moi,
    je comprends ton goût pour notre passé… huguenots, Montpellier, alchimie et vieux françois…
    Robert Merle a accompli une sacré prouesse !
    et remis à l’endroit bien des idées reçues (et héritées d’Alexandre Dumas)
    Fortune de France j’adore !
    j’ai été passionné et je relis souvent
    un régal !
    amitiés
    jean-marie

  5. garofanorosso dit :

    moi ce qui me passionne plus encore, c’est qu’il y a , je crois, 13 tomes!!!! aaaaaaaaaaaaaaah!!!
    je suis aux anges!

  6. jean-marie dit :

    je confirme,
    treize tomes
    tu vas pouvoir affronter les temps de vent, de froidure et de pluie…
    très amicalement
    jean-marie

  7. bécassine dit :

    Juste un truc pour l’alchimiste !!!!
    Il serait bon d’ajouter une goutte d’huile essentielle de pamplemousse à ton mélange de rouges, pour que la pourriture noire et bubonneuse de l’époque ne te couvre pas les lèvres……

  8. garofanorosso dit :

    oui, ce serait une bonne chose, et en plus, ça sent bon!
    mais là, comme , à la base ce sont des rouges achetés dans le commerce il y a peu, les conservateurs présents dedans doivent encore etre presents; du moins, y a interet!! tant qu’à faire!!!!
    enfin, compte sur moi pour fuir comme … la peste (!!) toute trace de moisissure!
    merci chere becassine.

Laisser un commentaire

 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS