Garofano Rosso

24 août, 2010

Un peu de pub

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 12:46

Je t’en parlais récemment, j’ai acheté dernièrement des pompes écolos, de la marque El Natura Lista.

Elles sont certes plus chères que les basiques Made in China que l’on trouve partout, mais en fait, ce prix est le prix réel d’une paire de chaussures, une paire de chaussures qui respecte non seulement la planète, mais aussi, et surtout j’ai envie de dire, les gens qui les fabriquent. J’ai de plus en plus de mal à supporter l’idée même de me payer à prix cassés des choses que des enfants ont fabriquées, dans des conditions inhumaines et pour des salaires de misère totalement intolérables.

elnaturallista.jpg

Les chaussures, ça marche bien, c’est le cas de le dire, mais plus difficiles à trouver pour le moment, les fringues écolos et éthiques, commencent à bien entrer sur le marché français. Mais on en trouve. La Redoute avait lancé le mouvement, il faut leur rendre ça, mais tout le reste de leurs produits sont faits dans des conditions « normales » c’est à dire, tout sauf respectueuses de la planète et de l’homme.

Mais, pour assouvir le choix de nous, les bobos bio un peu friqués, il existe maintenant des tas de sites internet qui proposent des vêtements bio, et éthiques, et vraiment jolis (la toile de bure , c’est en effet peu attrayant, faut bien le dire! ).

Moi, je vais sur « Vé », Vêtements Ethiques, qui propose des centaines de produits réalisés avec du coton biologique et avec des conditions de fabrication dites éthiques, c’est à dire que le mec qui réalise mon t-shirt peut vivre de son travail, c’est bien le moins…

Vé propose donc de très nombreuses références, à tous les prix. Bon, le moins cher des t-shirts frôle les 20€, ce n’est pas ce à quoi les méga discounts de la fringue nous ont habitués, c’est sûr, mais c’est le prix à payer pour se dire qu’on a fait du bien à quelqu’un et sans faire de mal à la planète, et ça, ça les vaut.

Qui plus est, les vêtements sont beaux et bien coupés, ce qui ne gâte pas.

Moi, j’ai pu m’offrir deux hauts très bien coupés de ces deux marques différentes:

tudobom.jpgethos.jpg

Alors, évidemment, big bémol, comme toujours, les fringues ne sont pas fabriquées en France, ni même en Europe…. Evidemment, ça vient d’Inde ou du Brésil, ça voyage en gros bateaux, évidemment, ça pollue plus que si c’était fabriqué dans le Cantal, mais au moins, on peut se dire que, comme de toute façon, toutes les fringues viennent de Chine ou d’Asie du Sud, autant faire en sorte, qu’avec la même production de CO², on achète quelque chose de bon pour tout le monde.

Je recommande donc de faire cet effort là: quelques euros en plus pour se dire qu’à l’autre bout de la Terre, les gens qui bossent vivent mieux de leur travail sans massacrer la nature.

Et puis, pour ceux qui, comme moi, sont des gros frappés, on peut pousser le vice jusqu’à faire un échange humanitaire. Je m’explique: pour 2 vêtements éthiques achetés, j’ai décidé de donner 2 vêtements équivalents au Secours Populaire. C’est ma BA du mois, alors, on ne va pas cracher dessus, hein, c’est si rare!

 

20 août, 2010

Vade retro !

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 13:23

Ah, démon tentateur, te revoilà, qui te faufiles comme une anguille gluante et saugrenue (??)  dans les arcanes de ma cervelle dévorée ; te revoilà , ô Angoisse atroce, despotique, qui, sur mon crâne incliné plante ton drapeau noir…. (comment ça du plagiat????? )

On reprend son souffle après cette phrase aussi longue que creuse !

Alors, qu’est-ce qui s’est passé mademoiselle Garofano?

On n’a pas pu tenir, hein, on a cédé?

Comme ça il vous a agressée? Mais , reconnaissez quand même que vous l’avez un peu aguiché aussi, vous, là, avec votre pause d’une heure, avec le ciel découvert  et votre compte bancaire qui lui ne l’est pas! Vous l’avez cherché, et ben , vous l’avez trouvé!

…….

Oui, j’avoue, je plaide coupable et je bats ma coulpe, mais avec modération: j’ai acheté des choses!!!

pardon.jpg 

Nooooooooooooooon???

Si!

Mais des choses neuves, c’est bien là le problème!

Je n’avais rien acheté de neuf depuis près d’un an, si on met de côté mes chaussures écolo, qui plus qu’un acte de shopping, sont un acte de revendication, un acte militant en somme…. (quoi? je me rassure comme je peux! )

Donc, là, à midi, ben, ouais, j’ai cédé. Enfin, faut quand même le dire vite.

Ainsi, je me suis rendue dans un magasin où on brade les surplus de marques, c’est anti gaspi ça , non? Pas trop, mouais, t’as raison… mais je vous jure , que j’ai été obligée (oui, obligée Msieur l’agent! ) de me payer un nouveau jean because, le mien, le dernier, l’ultime  devrais-je dire, est tellement usé qu’il pourrait servir de cloison japonaise…. Là, ce n’est pas de la consommation, c’est un besoin.

Idem pour ce petit soutif écru:  j’en ai qu’un à la maison, et du coup, ben, il implore à genoux qu’on le relaie de temps à autres… (tu la vois bien, là, l’image du soustingue à genoux?…. )

Et là, tu peux dire ce que tu veux, mais me connaissant  -enfin, connaissant le Garofano d’avant-  il faut reconnaître que ne pas céder devant des escarpins sublimissimes de chez Balmain, ou de chez Daniel Hechter à des prix complètement bradés( moins de 40€), avec une finition du feu de dieu, made in europe, cuir, tout ça  tout ça, ben, il faut reconnaître, disais-je, que ça , c’est bien la preuve que le virus de l’anticonsommation est bien en moi.

Je n’en ai nul besoin, donc, je ne l’achète pas.

Ma devise apparemment.

Consommer est devenu un acte répondant à un besoin, pas à une envie et  franchement, ça fait un bien fou au ciboulot!

Ajoutez à cela que je suis en vacances, là, ce soir, ben, vous avez un Garofano Rosso euphorique :

 mokona.jpg

(et toujours nippophile! )

17 août, 2010

Vieux tigre dans la neige

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 10:39

??????

O_O, me diras-tu, une fois de plus.

Et une fois de plus, tu n’auras pas tort.

Tu as peut-être noté, si tu es un fidèle de ces pages ouèb, que mon « avatar » avait changé depuis quelque temps. Il est en effet passé de la belle Limousine aux yeux énamourés à ça:

katsushikahokusaivieuxtigredanslaneige.jpg 

Un vieux tigre dans la neige, donc.

Une peinture japonaise de Katsushika Hokusai, ouais monsieur!

Avec mes projets de déménagement (qui ne semble pas vouloir se profiler…. ) j’ai été amenée à faire du rangement dans mon appartement, et de faire le vide bien souvent. Du coup, ce vide m’a inspiré… NE RIS PAS, INSOLENT!!!

Bref, me voilà inspirée par le vide, donc. Ca promet… (j’ai devancé Vian, j’ai du vent dans mon crâne de mon VIVANT, aha! )

Et ce vide a fait naître en moi une profonde nippomanie, voire japophilie, comme on veut, aucun des deux termes n’existant, enfin je crois.

Alors, donc, je dors sur un futon, j’ai des faux tatamis dans mon salon, j’ai scié les pieds de ma table basse (très zen à la base, ça le fait) pour qu’elle soit à la hauteur d’une table japonaise (31 cm), et je ne rêve que de me débarrasser de ma table de salle à manger Henri je sais pas combien, de mon buffet du même acabit (qui pourtant, au moment de l’acheter en brocante, m’avait complètement séduite… comme quoi…. ), me débarrasser de mon canapé et mettre un futon replié….

J’ai enlevé toutes mes reproductions de Mucha qui trônaient partout pour les remplacer par des dessins de carpes ou par le fameux cercle zen:

cerclezen.jpg 

Bref, je m’ennuie comme un rat mort dans ce monde occidental, là, c’est dit.

Je ne sais pas si c’est la suite logique de ma conversion à la décroissance écolo, mais ce monde m’ennuie de plus en plus. J’ai envie de me retrouver dans un lieu à ma taille, petit, sans gaspillage d’espace, sans cette notion de propriété qui fait que l’homme se croit immortel, marquant par sa signature chez le notaire que cette fois, sa place est bel et bien faite et que ce bien acquis restera pour des siècles et des siècles…

Perso, mon bien acquis partira à l’Etat à ma mort…. alors, bon….. pfffffffffff….. paye ton immortalité…..

Je suis dans cet état d’esprit, là: je ne suis pas là pour l’éternité, à quoi bon faire comme si.

C’est peut être grave(genre le début d’une dépression de fort belle facture , ma foi), j’en sais rien, on verra bien dans quelques mois si je suis internée ou si j’ai fini sous les ponts…

13 août, 2010

El Natura Lista

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 8:47

Jeu de mots, en espagnol, svp!!

Aha!

Bien.

Alors, c’est qui çui là encore vas tu me demander cher ami des fleurs, et tu n’auras pas tort.

El Natura Lista, c’est une marque de …………….. chaussuuuuuuuuures…. Si….

C’est ma copine loto-normande qui en a parlé il y a quelques temps, alors que nous devisions de soldes et autres joyeusetés. Donc, cette marque est une marque espagnole, comme son nom l’indique, qui fait des chaussures écolo, comme son nom l’indique aussi. Ma copine s’en est offert une paire et du coup, ça m’a donné envie….

Copieuse………!!! ououououhh!!!

Oui, complètement, j’assume.

J’assume pour la bonne raison que je cherche des chaussures écolo depuis des mois, et que je suis méfiante devant la vastitude de l’offre. Et comme, ce genre de produit, c’est pas du tout venant, la moindre paire flirtant allégrement avec les 100 €, c’est pas le moment de faire des achats « caprice » pour le fun! Moi, des tatannes à 100 €, heu… , jamais de ma vie je ne m’en suis offert….

Donc, quand une copine, devenue experte en ce domaine, recommande une marque, ben, pour le moins, on va jeter un oeil (lien avec le papier précédent, as-tu noté??!!)

Et j’ai cédé aux sirènes del Natura Lista et de sa grenouille (le logo de la marque): made in spain, cuir végétal, tannage végétal, semelles en matières recyclées, formes naturelles, respectant la morphologie du corps humain…. J’entends des voix médisantes , là bas, au fond, qui me disent : »ouais, des chaussures de vieille quoi! », à quoi je répondrais: « ta gueule ». Là. Ce n’est pas très constructif, mais c’est clair. Bon.

Les miennes ressemblent plutôt à des babies pour enfant, avec talon compensé de 8 cm (on ne se refait pas! )

Et je les ai eues en super soldes, donc, non, je n’ai toujours pas dépensé plus de 100 € pour une paire de godasses.

Comme d’un autre côté j’ai vendu, en deux jours, 5 paires de chaussures « normales », ça compense: 1 paire de chaussures écolo pour 5 paires de « made in china ».

Je ne les quitte plus depuis : la semelle est en cuir, moelleuse et dotée de renflements qui soulagent les orteils torturés par des années de pointures trop justes, de bouts carrés et de talons de 12 … Oui, en fait, oui, comme une vieille quoi… Ben, tant pis: si je peux soulager mes petons, ma colonne et mes vertèbres cervicales tout en aidant une boîte européenne et en ne polluant pas, ben, je veux bien signer.

Bon, en plus, là, le caractère décroissant est criant: à 120 € la paire de godasses, perso, j’en achète 1 dans l’année, et encore, les années bissextiles où il y a 2 vendredis 13, ça , ça fait des économies!

Merci qui?

 

10 août, 2010

Yeux de fouine

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 8:10

Dans la série, je me dépouille et j’aime ça, il faut que je te parle de quelque chose qui a fait mon identité propre durant les 15 dernières années, au bas mot: mes yeux.

Aha!

Hum…

Mes yeux donc, sont marron foncé, ce qui n’a rien d’extraordinaire puisque je suis brune foncée. Mes yeux, je les maquille chaque matin que dieu fait, quelle que soit mon occupation de la journée, même si je ne dois rien faire, même pour aller chercher le pain, même pour aller nulle part. Enfin, tout ça, c’est au passé que je devrais l’écrire en fait.

Je t’ai déjà parlé de mon mascara waterproof bio au début de ce blog, tu sais, bon, donc, déjà depuis le début de 2010 j’étais passée au stade au-dessus niveau dépouillement avec juste du fard et du khôl. Et bien voilà que j’entre dans une nouvelle phase de la quête de la simplicité et du naturel: rien.

Rien sur les paupières, sur les cils, rien. (« Nude » comme disent les fashionistas et autres magazines débilitants)

Déjà ce week end, rien, no make up, même pour sortir, même pour voir mon ami. Alors qu’il y a quelques mois de cela, je te dis, même pour descendre les poubelles un dimanche, je devais me maquiller.

Impossible pour moi de supporter mon reflet avec les yeux nus: ils sont tout petits, souvent gonflés, souvent cernés (je sens que tu es en plein rêve là, hihi! )

Mes yeux nus, ça veut dire que ce qu’on voit le plus , genre comme le nez au milieu de la figure, ben, c’est justement mon pif et ce n’est pas ce que j’ai de plus charmant… Bref, depuis plus de 15 ans, je ne supporte pas mon visage avec les yeux nus.

Alors, là, je suis en train de franchir un putain de sacré pas: je me réapprivoise en fait.

Ca n’a l’air de rien mon histoire de maquillage à la con, ça paraît complètement superficiel, et ça l’est évidemment par certains côtés, mais en fait, quand on sait à quel point j’ai du mal à apprivoiser mon corps, et à quel point cette difficulté a eu des conséquences plutôt fâcheuses,  on peut comprendre que le simple fait d’accepter de montrer à la ville et au monde (oui, je suis mégalo! ) un visage sans fard, c’est le cas de le dire, nature, tel quel, ben, c’est un des plus grands pas que je puisse faire dans mon évolution actuelle.

Et c’est logique : pourquoi s’escrimer à vivre « bio », nature, non transformé, tout ça, et continuer à me transformer moi même et à montrer quelque chose que je ne suis pas?  Hmmm??

Mais cette réflexion n’est pas le principe à partir duquel j’en suis arrivée à ne presque plus me maquiller, c’est l’inverse. C’est le fait d’être capable, à 33 ans –  il était temps – d’apprivoiser mon visage, et mon être entier par la même, qui m’a fait réfléchir sur ce nouvel état de fait et qui m’a amenée à la réflexion sus-citée. Comme quoi, ce retour à une vie plus naturelle, c’est un processus interne profond, pas juste un effet de mode d’une bobo de province.

Bon, je dois avouer que ce n’est pas encore tout à fait facile, et que ce matin, pour aller au taf, en effet, je suis partie yeux nus, mais qu’arrivée au bureau, j’ai souligné mon regard de deux traits de khôl, pour éviter les réflexions du genre « ouh, ben, t’as pas dormi », « alors, on a fait la fête un peu? », » ça va? t’as l’air d’avoir pleuré, t’as les yeux tout gonflés »…

Bref.

Si le regard que je porte sur moi comment à changer dans le sens d’une plus grande acceptation de ce que je suis, je dois bien reconnaître que le regard et l’avis des autres sur moi gardent une place importante -trop – mais bien là. Mais je suis certaine que ça, comme le reste, ça viendra tout seul, avec le temps, naturellement (arf! )

Comme quoi, tu vois, on peut parler make-up et ne pas être totalement inepte pour autant…

5 août, 2010

Absolument débordée!

Classé dans : tu l'as lu toi? — garofanorosso @ 15:00

Dans la série, « tu l’as lu toi? », je voudrais citer le bouquin qui a fait parler de son auteur dans toutes les administrations territoriales , à savoir, le fameux « Absolument dé-bor-dée ou le paradoxe du fonctionnaire » de Zoé Shépard , la Bureautière pour les blogueurs.

Ce livre se dévore, d’une seule traite en quelques heures.

Il s’adresse en priorité aux fonctionnaires territoriaux qui vont s’y reconnaître dès la première page où l’auteur raconte l’oral de son concours d’entrée dans la fonction publique.

Rien ne manque!

Ce bouquin a valu à son auteur une mise à pied et un procès pour non respect du devoir de réserve…

Et pourtant, l’administration n’a pas attaqué Zoé Shépard pour diffamation, non, non, tout ce qu’elle a écrit est donc vrai. L’administration l’a attaquée pour ce devoir de réserve qui oblige tout fonctionnaire à bien fermer sa mouille en ce qui concerne la vie de l’administration sus-mentionnée et de ses agents, surtout les gros.

Bref.

Ce bouquin est une tuerie!

Je lui reprocherais juste la répétition trop rapprochée du terme « aréopage », qui, à la longue est casse-couilles!

Mais, sinon, quel régal. Chaque agent peut s’y reconnaître (et ce n’est pas franchement flatteur), chacun y verra évidemment son chef, sa collègue débile, son supérieur neu-neu, la pétasse, son big boss lubrique… Tout y est.

Je te dis, par contre, si tu n’es pas fonctionnaire territorial, ne lis pas ce livre, ça ne va te donner que de stériles envies de meurtre, ça ne serait pas productif et ça ne va pas te faire rire! Alors que nous, agents de la FPT, nous savons nous moquer de nous-mêmes!

Si si!

Bref; c’est un régal ce bouquin, et sur la plage, dans le train, en attendant l’avion, que sais-je encore, c’est une pure bombe qui fait franchement un bien fou (sauf pour les nerveux, qui auront sans doute des envies de hurler).

4 août, 2010

Cette fois, c’est sûr…

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 8:08

Là, on peut dire qu’il n’y a plus le moindre doute.

Jusqu’à présent, on avait de fortes présomptions, des indices parlants, des quasi preuves, des écrits même, mais là, cette fois, on est en plein dedans!

Hein?

Non, pas l’affaire Woerth, on s’en fout de ça: pour un ministre sauvé, 12000 Roms expulsés pour faire passer la pillule aux braves électeurs (t’as remarqué que je n’ai pas dit « déportés », ah, ben, si, tiens, je viens de l’atteindre mon point Godwin de la matinée …. )

Bref.

Non, donc, pas ça.

Non, là, on a la preuve ultime et incontournable que votre dévouée a bel et bien changé totalement de vie et de vision de la vie.

J’ai mis 80% de mes chaussures en vente.

Là, ça y est!

 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS