Garofano Rosso

29 juin, 2010

De l’incompréhension

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 7:24

Même moi je n’y comprends plus grand chose.

A quoi?

A moi en fait.

J’ai du mal en effet à bien piger comment j’ai pu passer, du jour au lendemain, clairement, de fashion addict avec CB sauteuse à chantre de la décroissance.

Comment en me levant un matin de janvier 2010, j’ai pu me dire que tout ce que j’avais autour de moi n’était que de l’inutilité, du superflu, qui, non seulement, encombrait mes placards mais en outre, ne faisait pas franchement le bien autour de moi, dans le monde, j’veux dire. Comment, en une nuit, j’ai décidé de me séparer d’un tiers de mes fringues, de la moitié de mes pompes, sans renouvellement des cadres, comme dirait Monsieur Woerth.

Je suis partie doucement, en me mettant au bio pour commencer. Et en m’apercevant que le bio, fichtre, ça douille. Mais une amie chère à mon coeur m’avait alors remonté le moral en me disant que les économies allaient arriver quand j’aurais compris qu’il ne servait à rien de remplacer de façon systématique le non bio par du bio, mais au contraire, en comprenant la démarche écologique: acheter moins, moins souvent, mieux et surtout, le moins transformé possible. C’est la clé. Au lieu d’acheter le produit ménager estampillé BIO mais qui te coûte la moitié d’un oeil de plus que l’ancien, ben, tu prends du vinaigre blanc, du citron, et du savon de Marseille. C’est un exemple, mais ça marche pour tout: la bouffe est l’exemple type aussi: acheter brut et faire soi même, ça revient tellement moins cher qu’acheter de la merde déjà toute faite.

Bref, au bout du bout, c’est un fait, vivre écolo-bio-décroissant, ben ça revient franchement moins cher. Et quelle satisfaction.

Mais comment faire comprendre tout ça à mes proches sans passer pour une dingue, sans leur faire penser que je suis tombée dans une secte??

Par petites touches, j’avance. A ma mère, je lui dis que non, sa fille si apprêtée, si sophistiquée il y a encore 6 mois , ne met plus de vernis à ongles, rapport au dissolvant qui n’a rien de sympathique pour personne (et ça, pour moi, le vernis à ongles, c’était juste un objet de culte, c’est pour te dire l’importance du truc!! ) , que sa fille, dévoreuse de boutiques n’a rien acheté de neuf depuis le mois de septembre 2009 (ce qui est plus qu’un exploit pour moi! ) , ça commence à rentrer.

Mes amis continuent à me prendre pour une dingue.

Les collègues me regardent un peu bizarrement quand je leur dis que je ne commanderai pas de nouvelles fournitures pour le bureau car j’irai moi même acheter mes crayons en bois non vernis et ma colle sans solvants à la papeterie…

Mais le pire, c’est mon ami, qui, lui, ne veut rien entendre à cette nouvelle vie , la prenant pour une lubie passagère.

Alors, donc, il n’y a qu’à toi, cher ami des fleurs, que je peux vraiment me confier, en fait.

Parce que je ne sais pas encore comme dire à mon entourage que si je veux vendre mon appartement, c’est pour pouvoir louer un lieu de vie plus petit, plus conforme à mes principes, et faire du mécénat avec les sous qui me restent. Cela semble tellement incongru dans notre monde que je ne sais pas comment faire comprendre que c’est un besoin réel qui m’anime. Que si je m’écoutais, je braderais vite fait l’appart, car je ne veux pas faire de bénéfice, je m’en tamponne, et  je pourrais alors mener la vie que je souhaite mener. Mais bon, ça , je pense que pour le moment, c’est trop extravagant vu notre société, pour en parler à tout le monde. Vendre un T4 pour pouvoir louer un F1???? Ah, ben, ouais, on est loin de la mentalité de Guizot qui n’a pas quitté notre société de 2010: toujours plus.

Ah la la, je suis en train de réfléchir au meilleur moment pour faire mon coming-out d’anti société de consommation, moi, l’archétype de la consommatrice.

J’ai taté le terrain ce week end, avec ma mère justement, pour lui faire comprendre que la société de consommation, ce n’était plus mon trip, que consommer sans en avoir besoin n’avait, pour moi, plus de sens, que j’éprouvais plus de plaisir à acheter peu mais mieux que souvent et merdique, que mon calvaire actuellement serait de faire les soldes! Faire les soldes… un de mes plus grands bonheurs il y a peu, une absurdité complète maintenant…

Il faut dire que le changement de vie a été si brutal que je comprends que les autres ne comprennent pas, si ce n’est cette chère amie normando-lotoise dont je parle régulièrement ici tant sa parole fut capitale pour moi.

Mais , même moi, parfois, j’ai du mal à me figurer la nouvelle personne que je suis. Alors, c’est pas gagné tout ça…

Je continuerais à passer pour une douce dingue alors, tant que je n’aurai pas réellement les moyens de mettre en pratique mes souhaits, après, bof, on laissera les gens comprendre tout seuls… S’ils le veulent…

 

21 juin, 2010

Déconne pas, c’est peut être grave!

Classé dans : mens sana in corpore sano?? ah ouais! — garofanorosso @ 13:36

Rien à voir avec mon DD chéri, ma micro finance adorée ou mes courses bio du samedi, aujourd’hui, un billet « psychose ». Mais sérieux….

Ce matin, le réveil a sonné à 7h15, comme chaque jour.

Chaque jour?

Chaque jour.

Oui, passqu’être raccord avec sa nouvelle philosophie bio qui respecte l’eau des rivières et la virilité des goujons en ne rejetant pas des hormones dedans, ça demande de sacrés efforts.

Faut tout reprendre depuis le début. Avec M. Ogino, et ses températures.

Chaque matin, donc, depuis février, je me réveille à 7h15 pour prendre ma température et voir où notre ami Jean Michel Ottohargus, le Petit Utérus en est de sa vie d’utérus, donc. C’est cocasse. Ca monte, ça descend, ça fait des plateaux…..  J’entends d’ici Mme Badinter hurler à la fin de la liberté de la femme, mais je l’emmerde toujours autant, because personne ne me force à faire ça , et d’un, et de deux, ça me fait marrer de voir mes hormones vivre leur vie, là, peinardes, en liberté! Je suis le Masai Mara des hormones!

Et ben, là aussi, je suis complètement hors normes, mais alors com-plè-te-ment.

Un cycle de 45 jours, un autre de 32, un troisième de 40…. ah , ben, c’est facile tiens.

Bref.

C’EST PAS CA LE PROPOS……….

Une note psychotique, disais-je.

Le réveil sonne à 7h15.

Température, et rendormissement et rêve.

Alors, donc, toi, mon ami des fleurs, tu vas m’expliquer POURQUOI j’ai rêvé de CHASSE A L’OURS avec , en point d’orgue, le dépeçage en live et en son et images, d’un OURSON pendu par les pattes arrières, avec les pattes avant attachées  et éventré, à vif, avant d’être fendu en deux dans la longueur………………….avec commentaires du dépeceur qui t’explique qu’il faut commencer par découper doucement la peau du ventre avant de sortir les entrailles……………………..  EN LIVE DANS MA CERVELLE CE MATIN………….

Va m’expliquer ça!!!!

Moi, j’peux pas!

Je suis très très inquiète cela dit……

Note: c’est pas un chouette papier ça pour le 1er jour de l’été, hmmm?

14 juin, 2010

Ecologie et gros sous

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 8:34

Bon, alors, de la même manière que je commence dès maintenant à faire mes cartons pour un éventuel futur déménagement qui va peut-être ne jamais avoir lieu, (mais, cela dit entre parenthèse, ça fait beaucoup de bien de faire le grand vide dans un appartement, en plus, on retrouve des milliers de choses enfouies, on trie, on jette, on empaquête, on répertorie, et même, même, on fait le ménage derrière les meubles!!!! ), donc, de la même manière que je déménage par avance, ben, j’ai repéré en même temps mes fameux organismes de micro-finance solidaire dont je te parlais il y a peu.

 J’ai repéré les deux types de produits: ceux qui payent et ceux qui ne payent pas.

Le 1er, c’est Friends Clear, et contrairement à ce que l’on pourrait croire devant ce blaze peu francophone, ben, c’est bien un site français de micro financement de particulier à particulier. Je te mets le lien vers le site (t’as vu comme je suis sympa! ) : http://www.friendsclear.com/.

 Alors eux, ils payent: le demandeur du crédit paye un taux d’interet de 6.5 % je crois et le prêteur (moi, donc) gagne 4.5%! Un rêve extraordinaire ça, 4.5%, en ces heures sombres où le livret est à 1.5…. ça laisse rêveur!

Mais le problème, de mon point de vue, c’est qu’il n’y a pas du tout l’aspect social/DD/écolo dans cette affaire là.

C’est juste une histoire de micro financement (30 000 € maxi) entre particuliers, mais il n’y a pas particulièrement (! ) de caractère social. Sauf qu’évidemment, c’est à toi de choisir ce que tu veux financer. Tu as le choix. Si tu veux financer un atelier de développement personnel par la Kalashnikov, c’est ton choix, tout comme celui de soutenir le creusement d’un puits au Sahel, « c’est vous qui voyez », dirais-je pour paraphraser le duo actuellement en vogue dans les salles d’attente des assureurs.

L’autre site, c’est Babyloan : là: http://www.babyloan.org/fr/Presentation.html .

Là, tu l’as le côté social, développement durable, tout ça, tout ça. Mais lui, il paye pas!

Aha!

Alors, tu choisis ton projet, tu payes, tu regardes ton projet se construire, tu récupères ton blé et t’es content.

Voilà.

C’est simple comme bonjour…

Pas super exaltant au niveau financier, mais au point de vue humain, là, ça déchire!

Donc, entre le site pas super glop mais qui rapporte un max, et celui, vraiment en adéquation avec mes idées, mes valeurs, mais qui ne me rapporterait que le droit de dire à mes potes que je finance une école à Ouagadougou (oui, je n’ai pas la bonne action modeste, moi, c’est mon [ seul et unique ] côté Sharon Stone… ) ben, il y a de quoi hésiter.

Bien que, très honnêtement, même si j’aimerais avoir plus de thunes, ben, je n’ai pas envie d’en faire avec des choses qui ne me plaisent qu’à moitié…

Donc, tu vois, en fait, le côté trader capitaliste en jupon de l’autre jour, il se fait vite la malle. Y a pas à dire, y a quand même pas que le pognon dans la vie.

Mais bon, encore et toujours, il faut commencer par vendre …

 

10 juin, 2010

J’ai des envies!

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 7:31

Ah, ben, nous voilà bien, voilà que votre dévouée a des envies maintenant!

Non, le diaphragme si chèrement acquis n’a pas défailli, non, je n’ai pas eu de poussée de tâche de vin au milieu de la trogne, non, j’ai des envies autrement plus cérébrales.

Tu le sais, depuis le temps que je te le rabache, je veux déménager.

Je voudrais me rapprocher d’un mode de vie plus proche justement de mes principes.

Je suis un, donc , je souhaite intégrer un F1 (bis à la limite, pour le chat! ).

Je ne suis pas adepte intrinsèquement de la propriété privée, donc, je voudrais redevenir locataire, de base.

Je ne pense pas que cela soit super facile à comprendre, mais, en fait, c’est juste le raisonnement décroissant poussé un peu plus loin que dans le non-achat de fringues-chaussures-sacs et autres joyeusetés inutiles (oui,  quand on a réquisitionné la plus grande chambre de son appart pour en faire un dressing, quand 60 paires de godasses attendent d’être choisies comme des concubines de harem, ou quand les sacs à main sont en train de se cristalliser au fond d’un placard, ben, en avoir plus devient vraiment inutile.) Bien.

Donc.

Si je parviens à réintégrer un appartement à ma taille, je vais devoir me séparer de pas mal de choses qui ne logeront plus dans 30 m². Mais ça , c’est prévu, ça se fera naturellement, pas le choix!

Mon envie donc, la voici, cher ami des fleurs: si je vends, j’aurai des thunes (beaucoup, même en remboursant le reste de mon emprunt).

Des thunes, c’est cool mais ça ne sert à rien si on ne s’en sert pas.

Et comme je ne vais pas acheter pour 35000 € de fringues, j’ai envie de les utiliser pour des choses utiles, utiles aux autres j’entends.

Ainsi, dernièrement, mon émission chouchou Global Mag, présentait un concept de banque écolo-sociale où des particuliers un peu fortunés ou pétés de flouze, au choix, pouvaient faire du microcrédit à destination d’autres particuliers moins fortunés ou carrément dans la mouise, ne pouvant pas accéder au crédit traditionnel en banque, ou ayant un projet pas assez cher pour les banques mais trop cher pour leurs finances.

En somme, ils mettent leur projet sur le site de cette banque écolo-sociale dont j’ai mangé le nom, évidemment, et de l’autre côté, les friqués (moi) choisissent le projet qui leur plaît et le financent. Le prêt va de quelques centaines d’euros à quelques milliers. L’autre peut monter son projet, et il rembourse le créancier, comme une banque.

Alors, par contre, dans l’émission, j’avais vu que le remboursement se faisait avec des intérêts (très modestes, surtout comparés aux cételem et consorts). Le prêteur interrogé disait que c’était un placement financier nettement plus intéressant qu’un produit bancaire traditionnel et en plus, on sait exactement ce que l’autre type fait de notre pognon. C’était double bénéf, donc.

Et c’est ça que je voudrais faire de mes thunes. Du micro crédit.

Seulement, moi, évidemment, je n’ai pas noté le nom de la banque qui fait ça. Tu penses.

Et en furetant sur le net, ah, j’en ai trouvé des organismes qui proposent le micro-crédit de particulier à particulier, mais sans intérêt. Tu prêtes, on te rembourse, t’es content, t’as aidé un chti malheureux. Soit.

Mais moi, je l’avoue, je ne suis pas Mère Thérésa, et tant qu’à faire que de financer des projets écolo-bio-durables-sociaux, j’aimerais autant 1/ ne pas perdre de sous et 2/ pourquoi pas en gagner.

Quoi? Capitaliste? Euh, ouais.

Voilà donc mon envie.

Jouer à « gagnant-gagnant » comme disait l’autre , là bas, dans le Poitou.

Parce que prêter comme ça, juste pour l’honneur, ouais, à mon avis, c’est honorable voire glorieux, mais ça ne doit pas motiver les foules. Alors que si tu mets un taux d’intérêt à 2.5%, soit presque le double de ton livret A et presque 10 fois moins que le moindre taux de crédit à la consommation, là, tu vas attirer le mécène de base.

Ben, moi, quand je serai grande, j’veux faire ça.

Aaaaaaah, je sens bien que l’image que tu as de moi en a pris un coup là! Déjà, avec mes pellicules de l’autre jour, j’avais brisé le mythe, mais là, avec le capitalisme en plus, tu es parti vomir.

Ben, si tu veux. D’aucuns vont me traiter de saloperie de spéculatrice (peut être même de Kerviel en jupon, ouououh ! ) , d’autres de saloperie tout court (ceux qui ont moins d’imagination), mais j’aimerais qu’on me montre des gens – normaux hein –  près à donner, là comme ça , des sous, sans en attendre un quelconque retour sur investissement.

Just think about it.

 

 

4 juin, 2010

Overpacking

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 8:34

Si on m’avait dit un jour que je soutiendrais un militaire sur Facebook, j’aurais souri poliment et j’aurais passé mon chemin.

Déjà Facebook, perso, ça me donne envie de pleurer, mais bon, chacun fait sa vie; j’ai eu aussi des velléités de laisser des traces de moi sur le réseau social mondial.

Ensuite, un militaire… Heu, ça va pas être possible.

Et ben, si!

Parce que si j’ai bien appris une chose en voyageant sur la blogosphère depuis quelques années, c’est qu’il ne faut surtout jamais se faire des idées préconçues des gens. Et que même le pire con avec qui tu n’aurais pu échanger a priori que des coups de batte dans la tronche, peut être en fait quelqu’un avec qui tu vas te découvrir des atomes crochus.

Bref.

Donc, là, je soutiens un militaire sur Facebook!

Ce jeune homme de 33 ans, est fils de marchand de bonbons. Et quand il était petit, son père lui disait que c’était bien le papier qui coûtait le plus cher dans les bonbons!

Ca a fait son chemin dans la tête de notre bidasse (oui, c’est possible, mauvais esprit que tu es! ) , et voilà que se greffe à ce souvenir le débat écologique actuel et le refus de plus en plus net du consommateur de payer pour des suremballages aussi chers (et inutiles le plus souvent) que polluants, et de repayer encore, par derrière, pour assurer le recyclage desdits suremballages.

Donc, sus aux suremballages!

Et pour appuyer sa pensée, le militaire a mis en ligne sur Facebook une pétition.

Elle est là: http://www.rue89.com/planete89/2010/06/02/petition-contre-le-suremballage-dun-militaire-sur-facebook-153183.

Je te mets tout l’article de Rue 89, pour que saches de quoi ça parle quand même.

Là, ce n’est pas du suremballage, c’est de l’info!

Si elle arrive à recueillir son million de signataires, cette pétition pourra faire l’objet d’un projet de loi au niveau européen. Bon, y a peu de chances quand même, mais à force, en insistant toujours, en laissant nos emballages inutiles aux caisses des supermarchés, on va peut être y arriver.

Ainsi, dernièrement, en faisant mes commissions (j’adore ce terme! ça me rappelle mon enfance!), j’ai enfin trouvé du dentifrice non suremballé! (chacun ses combats, moi, c’est celui-là!!! )

Et c’est pas du « bio » formaté pour la pub, il ne se la joue pas « naturel » en mettant 3 plantes dans sa formulation celui-là.  Non, celui-la, il affiche clairement que certes il n’a rien de bio, mais que lui au moins, il joue le jeu en se débarrassant de son inutile coque de carton.

Et à ceux qui vont craindre que le tube soit souillé, je leur répondrais que 1/ ce n’est pas une boîte en carton qui va empêcher un gros dégueulasse de lêcher ton tube de dentifrice si ça lui chante et que 2/ y a un petit opercule d’alu qui garantit la virginité du tube.

 dentifricenonbio.jpg

Comme quoi, même dans le « bio », il ne faut pas être naïf. Il faut faire gaffe à ce qu’on consomme, et souvent, faire des compromis entre bio et emballage allégé, tout comme entre bio et local.

En fait, la règle, c’est de reprendre le contrôle de sa vie en même temps que le contrôle sur sa liste de courses!                                                                 

Voilà, je tenais juste à le signaler, j’ai pas non plus d’action chez Email machin!

1 juin, 2010

Ecologie et objectivité

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 7:16

Bien, bien, bien…

Alors, donc, depuis le début de cette belle année 2010, votre dévouée est passée de virago rouge à pasionaria verte, ce qui me va moins bien au teint, il faut bien le reconnaître.

Donc, un billet objectif ce matin.

Il faut que je fasse un petit bilan de mon changement de vie.

Tu le sais, je me suis lancée en dilettante dans la fabrication de certains produits de beauté handmade et bio.

Et il faut bien reconnaître que tout n’est pas aussi parfait qu’on aurait envie de le croire.

Ainsi, j’ai fabriqué, au moyen d’huiles essentielles, du shampooing. Là, il faut que je brise dans l’oeuf la sublime image que tu as de moi, crinière au vent, boucles brunes, oeil de chat. J’ai bien tout ça (la modestie en plus! ) mais dans cette crinière, ben, y a des pellicules. Et je déteste ça. Sur les autres ça me donne envie de vomir, sur moi, c’est pire.

Donc, recette de shampooing bio anti pelliculaire.

Et j’ai eu beau faire tous les efforts du monde pour me persuader que ça marchait…. non, ça ne marche pas, sur moi en tous cas.

L’huile de lavande, de menthe poivrée et de pin, ça ne fait pas partir les pellicules. C’est pas vrai!

Non seulement, elles sont là, peinardes, juchées sur mon crâne et sur mes épaules (brrrrrrrrrrrrr), mais en plus, un shampooing avec des huiles, ben, c’est huileux…. Et l’huile, ça ne se rince pas franchement bien à l’eau.

Ainsi, donc, mes cheveux sont bio, certes, mais jamais bien nets et toujours avec des peloches.

Bénéfice : -2 donc!

Je crois qu’il va falloir que je revienne, la mort dans l’âme, au bon vieux zinc pyrithione des familles, au vieux H&S bleu, pas bio, mais efficace…

Autre produit que j’ai fabriqué, le beurre ensoleillé pour le corps: beurre de tucuma, coco, vanille, mica pour les paillettes…. Tout est parfait, apparemment. Sauf que, sauf que, le beurre de tucuma, ça m’avait frappée en le fabricant, ben, ça sent moyen moyen, en gros, ça daube le beurre rance. Et la coco bio, ben, ça doit tourner je pense.

Résultat: un beurre ma foi pas désagréable à la vue, avec ses irisations de mica et l’huile de carotte qui donne bonne mine, mais à l’odeur, c’est pas le pied: du beurre rance et de la coco un peu moche, ça le fait pas des masses des masses…

Bénéfice :-1

Alors, qu’est-ce qui nous reste?

La poudre: bien, impeccable même, ça, ça le fait. Les argiles blanches, jaunes et rouge, mêlées à un soupçon de mica bronze pour la bonne mine, ça marche.

Le déo à la racine d’iris et patchouli, bon, faut aimer le patchouli, mais c’est très sympa aussi, ça le fait.

Le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc et le savon de Marseille remplacent aussi très avantageusement les produits ménagers toxiques qui puent avec une efficacité qui n’a rien à envier aux plus chimiques des produits du commerce.

La bouffe, rien à dire. Là, franchement, on n’est pas dans la même catégorie que le tout venant des rayons,  c’est la pure classe. Des fruits qui ont du goût parce qu’on ne les force pas à grossir comme des outres, de la viande qui ne te fait pas culpabiliser quand tu penses aux veaux de batterie ou aux élevages intensifs de poulets, des légumes qui te donnent envie de manger des légumes, avec le goût des légumes, ça , il faut dire ce qui est , c’est vraiment autre chose!

Donc, au final, on a -3 points pour les produits hand made, et +7 points pour le reste.

Ainsi, après 6 mois de vie écolo-bio-locale, le bilan est bien positif.

Ajoutons à cela le mode de vie décroissant, avec zéro achat compulsif, vérification de la provenance du machin, de sa composition, vêtements d’occasion, recyclage, et même redécouverte de trésors enfouis dans le tréfonds des placards, et on atteint un bilan plus que positif aussi pour le porte monnaie!

Et enfin, pour conclure, il faut ajouter à tout cela le fait que je vais bientôt (j’espère) changer de logement pour, non pas aller dans une maison avec jardin, qui sera, je m’en rends compte au fil de mes visites et de mes recherches, bien trop chère pour moi, mais pour aller dans un logement qui correspond à la vie d’une nana célibataire, à savoir un F1 (mais avec balcon, attention, mon envie d’air demeure plus que jamais prégnante! ), et nous obtenons un bilan plus que positif!

Bref.

En commençant ce billet, je me disais que j’allais bien faire rire les écolo-sceptiques avec mes recettes pourries de cosmétologie bio, et puis, au final, je me rends bien compte moi-même que décidément, ce mode de vie, plus respectueux de l’homme et de la terre est vraiment positif.

Ah, ben, voilà qui va illuminer ce mardi tristounet!

 

 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS