Garofano Rosso

23 mai, 2010

Ecologie et décoration

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 17:40

Encore une fois, j’ai pu découvrir l’extraordinaire pouvoir de notre ami Bibi dont je te parlais récemment.

Le bicarbonate de soude est l’ami de l’écolo décorateur amateur.

Prends une trentenaire fonctionnaire  propriétaire, moi, donc.

Mets-la dans une salle de bain aux papiers peints, disons, moches, oui, moches, beiges avec des coquillages bleus… En un an, tu vois la dite salle d’eau devenir l’antichambre des plaisirs vénitiens et indiens mêlés. Rien que ça!

Je te jure.

J’avais entièrement arraché le papier de la pièce et je l’avais repeinte entièrement en laque safran et bordeaux, avec une frise vieil or et des miroirs vénitiens.

Oui, j’ai des goûts particuliers!

Même la colonne d’évacuation des eaux usées de mes voisins du dessus paraissait une colonne de temple pompéien (avant l’éruption, mauvais esprit que tu es!! ) ! Ca avait de la gueule.

Au milieu de ce décor fantasque, se trouvait un lavabo blanc entouré de marbre gris bleu. Et autour de tout ça, sur les murs qui n’avaient pas subi le fracas de mes pinceaux, du carrelage bleuté.

En somme, ce bleu fade ne s’accordait pas le moins du monde avec mon décor des mille et une nuits au pays de Casanova!  Donc, j’avais repeint, au moyen d’une peinture spéciale, le marbre et le carrelage d’un blanc pur. Ca se fondait mieux dans le style.

Mais bon, je vends mon appartement, comme tu le sais.

Et moi, si je sais quelque chose, c’est que les goûts et les couleurs, ben, ça ne se discute pas, mais le prix de vente d’un F4, si.

Donc, je me suis dit que revenir à un décor plus conventionnel, plus « salle de bain à la française fin XXème » s’imposait.

Et il me faut retravailler sur les murs et le lavabo de ma pièce d’eau. A grands coups de peinture blanc bleu, sobre, mais certainement pas bio, j’avoue. Je n’ai pas envie de passer la moitié de ma paye dans de la peinture que les éventuels acquéreurs vont s’empresser de détruire! Faut pas déconner non plus. La peinture bio, on la réservera aux travaux de ma future maison. Bien.

J’arrive alors à mon sujet: Bibi.

Tu le sais, je me sers de bicarbonate régulièrement en complément de mon brossage de dents au dentifrice bio mensonger, pour assurer une haleine sinon fraîche du moins neutre. Or, un soir en rentrant du bureau, devant mon lavabo, je me suis aperçue que du bicarbonate avait passé la journée sur la peinture. Et quand j’ai voulu l’enlever, ben, la peinture a suivi!

Enfer et damnation, m’étais-je dit à l’époque.

Mais aujourd’hui, dieu, que je suis reconnaissante à cette fausse manoeuvre! Je suis comme Monsieur Goodyear qui a trouvé la formule du pneu par erreur! J’ai mis en application cette maladresse, et figure toi bien, cher ami des fleurs, que le bicarbonate décolle en effet à merveille la peinture la plus réticente!

Il suffit de répandre la poudre blanche sur la peinture, de disposer dessus des gants humides pour accélérer le processus. Ensuite, tu vas regarder Hercule Poirot, et tu t’y mets, avec une éponge grattounette.

Et là; oh miracle, en effet, la peinture se fait la malle, en moins de temps qu’il n’en faut à Poirot pour découvrir l’assassin (il te faut un bon Poirot, hein, un Peter Ustinov!)

Bon, il faut quand même frotter, hein, ça ne se fait pas tout seul non plus. Faut utiliser de l’huile de coude en plus du bicarbonate, mais vite fait, ton lavabo des Indes reprend son aspect marbré.

Qui plus est , le bibi peut aussi, si tu insistes assez, faire clamser les joints en silicone que tu avais piètrement étalés autour du lavabo sus-mentionné.

Et s’il était besoin d’ajouter encore un atout au crédit de notre Bibi, précisons qu’il n’y a pas de risque de suffocation ou de perçage de rétine, ni même d’intoxication de chat avec lui, au contraire de certains produits plus agressifs, type White spirit ou Cillit bang machin.

Après tout ça, tu prends une douche, parce que tu as sué un peu quand même (et oui, l’écologie, ça se mérite! ) et tu n’oublies pas de rincer ton nouveau marbre, au cas où Bibi déciderait de faire des trous dedans… on ne sait jamais!!

Voilà!

D’une erreur, une nouvelle expérience, fort enrichissante, à 3 € le kilo de bicarbonate, ça ne va pas te ruiner de refaire la déco!!

Merci qui? Merci Bibi!!

21 mai, 2010

Ecologie et porte-monnaie (2)

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 12:36

Je suis en train de lire le dernier numéro de 60 millions de consommateurs( oh, chuis en pause!! ) , qui a un dossier sur les dessous du bio.

Il y a un tel engouement ( $€$€$€$€) pour le label AB et ses petits copains, que les fabricants et distributeurs en tout genre ne peuvent plus faire l’impasse, au risque de faire n’importe quoi du moment que les lettres BIO figurent sur leurs emballages, je t’en parlais récemment.

Là, 60MC s’intéresse à la bouffe bio que l’on peut acheter en grande et moyenne surface ainsi que dans les magasins spécifiquement dédiés au bio.

Perso, le plus souvent , je fais mes courses à « Carouf » (avant c’était « Champignon », mais ça devait faire trop ringard, alors, c’est devenu « Carouf market », c’est tellement plus smart! ).

Bien.

Je ne prends que du bio, et si possible du local bio (oui, oui, ça existe, c’est le top, ça, le graal de tout bobo-bio qui se respecte: le local bio , aaaaaaaaaaaaahhh ! )

Et ben , dis donc, les Consommateurs, là, ils me classent mes produits bio de Carouf dans le peloton de tête (voire même sur le podium) à chaque fois ou presque, en tous cas, en ce qui concerne ce que je prends dans mon panier de ménagère de moins de 40 ans.

Niveau pesticides, vitamines, goût, prix, fibres, potassium et tout le berzingue, mes produits Carouf se défendent comme des chefs!

Je n’ai pas d’action chez Carouf, ce sont les mêmes esclavagistes qu’ailleurs (en pire même peut-être!), mais je suis rassurée en mon for intérieur de snob écolo, car j’avais quelque remords à ne pas aller faire mes courses à la boutique bio. Mais les prix sont un peu hauts pour moi quand même.

Voilà que je n’ai plus de remords à présent!

Quel beau week end en perspective!

Vivement samedi que j’aille traîner mes guêtres dans les rayons!!

(oui, je sais, j’ai une vie passionnante, et tu m’envies, tu as le droit, petit scarabée!)

 

20 mai, 2010

de l’application du code civil

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 17:04

Ah, j’en ai bouffé du code civil, du droit, de l’article à la noix, tu le sais!

Mais mis à part le jour de l’épreuve honnie, je n’avais pas eu l’occasion de me coltiner le Code à bras le corps, là, comme ça, les mains dans la boue.

Eh ben, c’est fait!

Pas plus tard que tout à l’heure, j’ai eu l’occasion de me rendre compte de visu de la théorie de la servitude!

Non, je n’ai pas été réduite en esclavage par un gourou écologiste mangeur de racine, je te parle de la servitude en droit civil (tu vas chercher , hein, ne m’oblige pas à te raconter ça!).

J’allais visiter une petite maison pas loin de mon actuelle turne, quand je vis, au travers d’un escalier vétuste qui passait devant la fenêtre de la chambre à coucher, l’exemple même de la servitude de merde.

Ainsi, le pépé en question , vivant dans la maison mitoyenne à celle que je visitais, se réserve le droit de passer dans mon jardin , de grimper mon escalier en se rinçant l’oeil devant la fenêtre de ma chambre…

C’est beau quand même l’application concrète du code!

Donc, tu l’auras compris, les recherches de nid douillet avec verdure se prolongent!

 

17 mai, 2010

Sus aux « bio parleurs »!

Classé dans : un p'tit coup gueule en passant — garofanorosso @ 12:33

J’aime les jeux de mots à la con, j’te l’ai d’jà dit!

Bien.

Je suis en pétard, nom d’un chien.

Pourquoi, tu me demanderas?

Passque je viens de voir pour la 152000ème fois la pub pour le déo Ushuaïa.

Il se prétend BIO.

Mais, cher ami des fleurs, c’est ARCHI FAUX!!

De la c… en barre!

Le déo Ushu machin, n’est pas bio! Il contient des ingrédients 100% naturels, certes, mais il n’est pas BIO!

Il n’y a que 10% des ingrédients qui soient issus de l’agriculture biologique!

Alors, ça m’énerve !

Dernièrement, à la télé une émission parlait de « l’envers du décor des achats verts »(oui, eux aussi ils aiment les jeux de mots débiles, tu vois). Je n’ai même pas voulu la regarder. Mais en voyant cette pub à la con, je me dis que forcément, avec des produits comme ce déo, effectivement, le bio ne peut que passer pour de l’attrape-couillon.

Ca se dit bio, et ça ne l’est pas à 90%! Honteux!

Et ils sont pléthore les produits comme celui-là, mettant le BIO à toutes les sauces pour profiter du marché des écolos à pognon. Ca ne peut faire que du tort aux vrais producteurs bio, aux vrais produits issus de l’agriculture  biologique contrôlée et certifiée!

Afficher « bio » sur son emballage alors que dans les faits c’est un mensonge, voilà qui fait vraiment du tort aux vraies marques bio honnêtes.

Alors, ami des fleurs, toi qui n’es peut-être pas encore devenu un écolo-friend assidu, ne te laisse pas blouser par les maquignons et autres margoulins de la pub qui surfent sur les 24 milliards d’euros annuels du marché européen du bio. Lis les étiquettes et chiffres sur les emballages. Et dis toi que dans 95% des cas, les « grandes marques » ne font pas du bio, mais simplement du « naturel » dans le meilleur des cas. Naturel, je te le rappelle, ça ne veut pas dire issu de l’agriculture biologique.

A titre d’exemple, je te citerais, moi. J’ai acheté du dentifrice « bio » d’une grande marque.

dentifricenaturel.jpg

C’est marqué sur l’emballage en long, en large et en travers : c’est NA TU REL!

Certes, mais si tu retournes le tube, là, en tout petit, en bleu clair sur blanc, y a bien noté : « 99% du total des ingrédients sont d’origine naturelle / 10% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique ».

dentifricenaturel1.jpg

C’est trop petit pour être visible, j’ai pas le zoom idoine!

Et pourtant, tu l’as le cachet « cosmétique BIO » sur le devant!

Je l’ai pris comme un pis aller, faut bien se laver les ratiches, mais ce n’est pas du dentifrice bio.

Mais la manne est trop belle : 24 milliards d’euros par an! Personne ne peut plus dire que le bio et l’équitable sont des lubies d’illuminés friqués qui n’ont rien d’autre à foutre que  faire cuire des graines complètes dans de l’eau salée au sel de Guérande récolté à la main.

Ben, non, tu vois, on est sacrément nombreux à être des illuminés!

Mais bon, ce n’est pas le sujet, enfin si, mais pas complètement.

Donc, je suis en colère contre ces menteurs qui veulent profiter de la manne écolo à tout prix, et qui par des pratiques malhonnêtes font passer les véritables fabricants bio pour des apprentis sorciers à la gomme!

Vivre « bio » au mieux, ce n’est pas de tout repos. Il faut accepter une certaine frustration parfois, comme je le disais il y a quelques mois sur ce blog, il faut accepter de perdre du temps à reprendre le contrôle sur sa liste de courses, il faut accepter de ne pas tout avoir là tout de suite. Tout ne va pas de soi dans l’écolo-friend attitude, mais ça fait tellement de bien, là, en dedans, que ça vaut la peine.

 

 

14 mai, 2010

écologie et immobilier.

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 12:34

Bien, alors, je t’abandonne un peu , cher ami des fleurs.

Je sais, je me flagelle chaque soir avec des fourchettes rouillées pour mon attitude négligente. Mais vois-tu, je suis en pleine recherche de maison, je t’en ai déjà parlé.

Dans ma quête d’une vie plus proche de la nature, j’ai franchi dernièrement un premier pallier avec les aventures de Jean-Michel Ottohargus, mon petit utérus. Le diaphragme est là, prêt à faire feu, si j’ose cette image un peu olé-olé!

C’était facile finalement. Si une lectrice écolo-bio-féministe veut avoir quelques conseils, je suis là.

Mais maintenant, je passe au 2nd point de ma quête de nature: quitter la ville.

Ou du moins, retrouver un peu de verdure devant mes pieds et pas seulement ces quatre arbres faméliques plantés dans le goudron de ma cour. Je rêve de pouvoir me poser les soirs d’été sous un arbre vraiment planté dans de la terre, sur une chaise longue d’occasion (décroissance, décroissance! ) avec le bruit des grillons et des………..punaises (aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!! la nature….) comme compagnie!

J’en rêve.

Je rêve aussi de petits-déjeuners au soleil levant, tranquille, de longues siestes à l’ombre, de lectures apaisées.

Je suis sur 3 coups: 2 petites maisons en ville avec jardinet, dont une , petite, années 20, avec un jardinet à l’arrière, l’autre avec le jardin à l’avant. Et mon troisième lièvre est une maison carrément paumée dans la campagne. Avec rien autour que du vert et des bois. Idéal pour un scénario de film d’angoisse pour ados! Mais, pour cette dernière, je ne suis même pas certaine qu’il y ait l’électricité!!!!

Faut voir donc!

Ecolo ne signifie pas forcément ermite!

Je tiens quand même à ma ligne ADSL!!! Ecolo, mais dans le ton tout de même.

Je te tiendrai au courant!

 

8 mai, 2010

Si le soleil se planque…

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 11:36

… faut aller le chercher par la peau des fesses!

Ah mais!

Profitant du ciel désespérément bas sur le Limousin, j’ai décidé de faire entrer le sud dans ma cuisine en confectionnant un beurre pour le corps avec de la carotte, de la noix de coco et du mica or pour remonter le moral perdu dans les chaussettes les plus épaisses!

Alors, d’abord, tu te mets la radio, un cd, deezer, que sais-je, mais tu écoutes Jefferson Airplane et/ou Janis Joplin. (Ca marche aussi avec Mendelssohn, et ça peut éviter d’avoir envie de se faire une ligne de coco…)

C’est absolument indispensable, sinon, le beurre va tourner! Si, si, j’te jure!

Ensuite, tu prends tout ça :

biobeurresoleil2.jpgbiobeurresoleil1.jpg

Et tu en fais ça:

biobeurresoleil.jpg

Alors?

C’est pas compliqué le bio tu vois!

Mauvais esprit que tu es , va!

Tu prends:

Du beurre de tucuma, de l’huile de carotte, de l’huile de vanille, de l’huile de coco, du mica noisette, du mica or et de la vitamine E pour conserver le tout. Tu fais fondre, tu mélanges, du tripatouilles et tu resplendis! Biologiquement en plus !

Bon, sur la recette, ils disent que ça sent la vanille, en fait ça sent plus le beurre de tucuma, ce qui n’est pas super top. La vanille est discrète.

A voir sur la longueur.

Je vais essayer ça cet aprem, quand le mélange sera solidifié, et je te raconte!

Bon week end pluvieux!

Tous les ingrédients et les recettes sont sur l’excellent site Aromazone! Je te le recommande. Et je précise que je n’ai pas d’action chez eux. Pas de procès en sorcellerie publicitaire. Merci

7 mai, 2010

La théorie du « plein vert vite »

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 13:06

Ah, que j’aime mes jeux de mots !

Mon annonce pour mettre en vente mon clapier de ville  lumineux T4 traversant exposé Sud Est est prête. Ne reste plus qu’à la jeter sur la toile, telle le filet d’un chalut en haute mer.

Hum hum.

Oui, chuis moins balèze en poésie qu’en jeux de mots…

Je cherche ma future cahute sur le net pour le moment, mais je me sens de plus en plus attirée par la petite bicoque en pleine campagne, au vert, carrément loin du monde.

Hier, pour le boulot, je me suis rendue dans un bledou proche de Limoges : le beau village de Solignac (tu connais pas? Vas y voir! ). Et un peu avant ce bled, il y a ça :

 laboriesolignac2.jpg  laboriesolignac.jpg

La Borie de Solignac. C’est donc un petit chateau du XVIIeme, vendu par son propriétaire (le fou!! )  il y a 14 ans, et qui est devenu une maison de musiciens, où chaque soir sont donnés des concerts de musique baroque et de jazz.

Classe.  

Avec une vue imprenable sur le vide, sur le vert, sur les vaches affalées comme les sofas qu’elles seront bientôt (j’te dis, la poésie, ça coince!! )

Et le silence.

Merde, ce silence.

Moi qui, il y a quelques mois encore, disais que je ne pouvais pas m’endormir dans une ambiance trop silencieuse, qu’il me fallait être bercée par les bruits des voitures, me voilà soudainement attirée par le vide silencieux.

J’ai été convaincue de ma nouvelle façon de penser en regardant, à ma pause déjeuner de ce midi, un reportage sur Arte consacré aux îles paumées, perdues, noyées, isolées, glaciales et brumeuses de la Mer des Wadden, sur la côte allemande, en Frise…

Même leurs chevaux ont le nez busqué tellement le vent souffle!

merwaddenallemagne.jpg 

Les îles sont des petits bouts de terre à peine plus hauts que la mer, qui les recouvre presque entièrement chaque hiver, ou même qui les engloutit  à jamais (c’est arrivé au Moyen Age). Et sur ces morceaux de sucre, vivent des gens, presque normaux qui élèvent des moutons et vont les repêcher quand ces crétins de pulls sur pattes se cassent la gueule dans les ravins destinés à se protéger des marées! C’est pas un bon boulot ça?? Hmm??

Je n’en pouvais plus.

Déjà hier, en rentrant de Solignac, j’ai failli me pendre en entrant dans mon appart sans balcon  fonctionnel F4, 2 chambres, salon et salle à manger, WC séparés , alors là… si tu rajoutes la mer en plus…. je ne réponds plus de moi!

 

5 mai, 2010

De l’amère expérience de l’humour…

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 8:09

Tu sais, cher ami, que je me suis fait rétamé la tronche au concours que je présentais dernièrement.

Bien.

J’ai eu les résultats le 29 au lieu du 30 (merci…..)

Et le soir, après avoir passé 2 heures à l’AG de ma copropriété, j’ai récupéré mon courrier.

Et il y avait ma revue de bouquins d’histoire dans laquelle je commande assez régulièrement.

……….

 defaite2.jpg

Bon, ben, no comment quoi….

3 mai, 2010

L’odyssée de Jean Michel Ottohargus, le petit utérus, T3

Classé dans : sante — garofanorosso @ 14:11

Alors?

On en est où de cette lubie de vouloir décider par soi même du moyen de ne pas procréer?

On a abandonné devant la difficulté?

Que nenni!

Je suis comme une tique, je m’accroche, tant que la tête est en vie!

Et ça, la tête, elle marche encore, même si elle est juchée sur un cou tout raide et douloureux.

Alors, donc, pour tout te dire , cher ami des fleurs, je reviens de chez ma gynéco.

Nous avons fait joujou à « mesure moi le col ».

Et moi, je suis verte.

Enfin, Jean Michel Ottohargus, le petit utérus, est vert.

Donc, ensuite, je suis allée chez mon pharmacien.

Qui n’a même pas tordu le nez devant ma demande de commande de diaphragme sur internet. Rien, même pas un doute, un questionnement, que dalle.

Elle (mon pharmacien se trouve être une femme), a juste appelé Bivéa, et je pourrai aller chercher mon bijou dès mercredi!

C’est pas beau ça??

Comme quoi, il ne faut jamais rien lâcher! Ca a marché aussi pour ces voleurs de SFR, qui se sont fendus d’une courte missive dans laquelle ils reconnaissent qu’en effet, après vérification, ils ont bien retrouvé le matos!

Ah mais!!!

Une tique, j’te dis!!! J’aurais pu choisir une autre image comme comparaison, un pitbull par exemple, mais je donne à la tique un côté vicelard que j’affectionne particulièrement, hihihi!

 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS