Garofano Rosso

30 avril, 2010

Tête haute!

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 7:21

Question:

comment réussir à garder la tête haute quand on vient de se faire bananer à un concours pour lequel on avait bossé comme un âne, apprenant sur le bout des doigts (presque… ) une année de droit civil en 4 mois et pour lequel on a donné toute son énergie pendant 4 mois?

Hmmm?

Réponse :

le TORTICOLIS!!!

Mes amis, le torticolis est la solution à tous vos petits problèmes d’ego surdimensionné, à vos soucis d’orgueil auquel on vient de casser les pattes arrières, à vos parquets rayés par vos dents qui frottent!

La panacée, mieux que le sirop Typhon, je te dis!

Exemple, moi.

Tu l’as compris si tu suis un peu ce blog, je me suis donc ramassée la tronche à mon concours de Bordeaux. Et bien, hier soir, j’aurais pu tuer quelqu’un tellement la rage, la déception, le dégoût le disputaient à l’humiliation!

Et cette nuit, la fée Démodekou (lis le à voix haute, ça te parlera plus! ) est venue me visiter.

La semaine dernière, elle m’avait gentiment bloqué le cou à droite, histoire d’apaiser le stress de l’attente (c’était bien la peine, tiens! ) . Et cette nuit, elle m’a vrillé le cou, à gauche!!!

Aussi, ce matin, me voici enturbanée d’une minerve chauffante et d’un foulard léopard imprimé Balmain du plus bel effet, et je garde la tête haute!!!

Une souci dans ta vie? Pense Torticolis!!!!

 

28 avril, 2010

Un zeste de citron…

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 8:10

Tu te demandais sans aucun doute où en étaient mes plantations de bébés citrons!

Ah, comme je te comprends!

Donc, pour mettre fin à ton angoisse, les voici mes bébés verts :

la 1ère génération : les Apôtres :

 citronniers1generation.jpg

 

la 2ème génération: heu…. z’ont pas de nom encore.  

citronniers2generation.jpg 

Tiens, ben voilà l’idée : aide moi à les baptiser : un citronnier baptisé = un citronnier parrainé.

Tu suis son évolution, tu reçois des nouvelles, il t’envoie des photos de sa famille! Tout ça quoi!

27 avril, 2010

Du vert en vérité

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 10:18

Diantre!

Mon envie-projet de quitter ma cage à lapins bordée de cons qui tabassent leur chien (à ce propos, je n’entends ni ne vois plus ledit canidé: ils ont dû l’achever je pense! )  se fait de plus en plus présente et pressante.

Mais voilà qu’un nouveau projet fait son apparition dans mon cerveau bloqué par un torticolis de chez « Torticolis & co, le roi du torticolis, garantie 1 semaine, minerve comprise »: la mise au vert!

Carrément!

Je voulais m’orienter vers une maison de ville, mais, même s’il y en a, elles ne courent pas les rues celles qui pourraient rentrer dans mes prix. Et puis, ce week end, en allant têter chez mes parents, dans la Corrèze profonde, j’ai eu une envie de vert, de calme, d’oiseaux et même de guêpes.

Une envie de campagne, donc.

Là, cher ami des fleurs, tu peux dire que tu assistes à une révolution chez ta dévouée Garofano! Nous sommes le jour de la Ste Zita, patronne des causes désespérées, et là, tu assistes à un miracle!

Moi, vivre à la campagne!!!!! ?????

Ben, ouais….

Quoi de plus normal pour une écolo, me diras-tu? Un jardin, la campagne, un potager, des ruches, pourquoi pas?

Oui, mais non. La campagne, ce n’est pas forcément plus écolo que la ville. Tout est loin de tout, donc, tout se fait pratiquement toujours en bagnole… Pas glop, tout ça.

Et en ce qui me concerne ,  je pense que si je devais vivre à la campagne, mon empreinte carbone serait plus importante que maintenant, en pleine ville sans balcon. Because, îl faut bien continuer à vivre, et pour cela il faut aller bosser. Et pour aller bosser, là, en ville, ça me prend 1/4 d’heure de bicyclette matin et soir.

Or, si je vais m’expatrier dans les fins fonds de la forêt limousine, genre à 10km de Limoges, je vais bien me marrer à vélo moi!

Ah, ça va me faire le mollet galbé et la fesse altière!

Car, si je dois me résoudre à prendre ma voiture pour venir bosser chaque matin, avec comme autre inconvénient d’arriver 1 heure avant l’embauche pour pouvoir espérer avoir une place de parking, et me taper les embouteillages des sorties de bureaux, ça va me faire rire moyen moins!

Donc, j’ai le choix : ou je deviens Jannie Longo en mieux peignée (quoi que…. ) où je renie tous mes principes écologistes.

Bon, ben, j’ai choisi :

 musclesjambes.jpg

Aha !

Prends garde à toi, Lance Armstrong!

22 avril, 2010

Un coup pour rien

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 10:29

Perso, l’éruption du fameux volcan islandais répondant au doux nom de Eyjafjöll (aaaaah, le charme des langues nordiques! ) ne me fait ni chaud ni froid.

Qu’elle emmerde le monde avec ses cendres, clouant au sol les avions du monde et leurs passagers, sérieux, je m’en balance, je ne suis pas concernée.

Egoïste? Complètement!

Bien.

Bon, ensuite, entendre les patrons des compagnies aériennes venir pleurer passque le vilain volcan y leur fait perdre des sous, tout ça, et bien comprendre que le baisé dans l’histoire, encore une fois, ça va être le contribuable (toi et moi quoi) , là, ça commence à me piétiner sérieusement l’aorte et à me faire très très mal au c……

Bien Bien.

Mais bon, ce fameux volcan qui a empêché des milliers de tonnes de kérozène de se répandre dans l’atmosphère, me paraissait au bout du compte éminemment sympathique: plus de bruit, plus de pollution, plus de crash (comment il doit râler l’aut’ cureton de président polonais !!) , tout ça quoi.

Et ben même pas!!

Rien, nada, que dalle!

Aucun gain pour nos poumons cette affaire là!

Le volcan crache entre 150 000 et 300 000 tonnes de CO² par jour (2.5 grammes selon Allègre), soit en fait, l’équivalent de ce que crachent aussi les avions quand ils volent…

Bénéfice pour la planète : zéro

Bénéfice pour mon porte-monnaie : – 150 000 000 € (heureusement, chuis pas toute seule sur le coup/coût)

Enfin, au moins, il aura fait parler de l’Islande, Eyjafjöll, parce que sortie de Bjork et de la crise financière, la petite île ne fait pas souvent la une des journaux du monde !

 

 

21 avril, 2010

Potemkine

Classé dans : tu l'as lu toi? — garofanorosso @ 12:27

Le 13 mars dernier, tu le sais, Jean Ferrat disparaissait.

Comme bon nombre de Français, je pense, j’ai chouiné en réécoutant La Montagne (d’ailleurs, je me demande si cette chanson ne m’a pas poussée plus avant encore dans mon désir de verdure et de vérité plutôt que de poulet aux hormones dans mon hlm…)

Bien.

J’ai eu aussi les poils au garde à vous en entendant Ma France, qui répond toujours du nom de Robespierre et Nuit et Brouillard aussi, bien évidemment.

Et j’ai eu envie, à l’écoute de « Potemkine » de lire – enfin – le bouquin que mon père, à l’âge de 16 ans (oui oui), avait lu : La Mutinerie du Cuirassé Potemkine, de Richard Hough.

potemkine.jpg

 Je viens de le finir, à l’instant, au soleil.

Oui, j’ai mis plus d’un mois pour lire les 215 pages du livre, mais bon, faut dire qu’entre temps, j’ai eu, comment dire, autre chose à faire!

Bref.

Alors, ce bouquin?

Bien. Très facile à lire, presque plat en fait, sans passion, sans prise de position, sans avis. Juste les faits. Ce bouquin a été écrit en 1960, soit 55 ans après les faits, en pleine Guerre Froide encore. On peut y lire, simplement, les faits qui ont conduit quelques dizaines de marins russes à se soulever sur le cuirassé Potemkine, fleuron de la flotte russe, le plus puissant bateau de guerre de l’époque.

On y lit aussi le déroulement de la mutinerie, les officiers jetés à la mer, les questionnements des meneurs, leur vision des choses, leurs contraintes aussi, le suivisme de la plupart des matelots, et puis, la fin de la mutinerie, au bout de quelques jours (du 27 juin au 11 juillet 1905 précisément). On n’est jamais happé par un quelconque enthousiasme pro ou anti-mutins. Non, l’auteur est d’une platitude tout à fait nécessaire pour relater ce genre de faits.

Parce que, même si Ferrat nous en a fait un hymne à la révolte: « ils tournèrent leurs carabines, Potemkine », en fait, cette mutinerie est née très simplement : des asticots dans la viande servant à nourrir l’équipage du navire.

Face à cette situation, quelques meneurs ont décidé de se retourner en effet contre leurs officiers qui menaçaient de faire fusiller pour l’exemple les marins les plus agités. Ainsi naissait la mutinerie du Potemkine.

Elle finira presque dans les mêmes conditions : pas de soutien à terre, manque de charbon pour le navire, manque d’eau douce, manque de nourriture.

Bref.

Si tu veux en savoir plus sur cet épisode, qui aurait pu être, en effet, la base de la révolution russe, avec 12 ans d’ avance, mais qui finalement ne fut qu’une révolte de marins, lis ce bouquin.  Il est simple, rapide et très clair. Impeccable en somme.

Bon, le symbole en prend un sacré coup, mais parfois, l’histoire a besoin de se remettre les idées au clair!

Cette fois, j’me lance!

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 8:41

Allez, zou, on arrête les tergiversations, et on se lance.

Jeudi prochain, j’ai l’insigne honneur d’être convoquée à l’assemblée générale de ma copropriété chérie…

2 (voire 3) heures de pur bonheur, avec des vieilles qui râlent, des vieux qui pètent, des jeunes qui pleurent (et oui, le jeune propriétaire pleure souvent, on ne lui avait pas dit qu’il fallait raquer un mois de salaire par …. mois pour pouvoir vivre au dessus d’un couple de tarés qui cognent leur chien avec leur bébé et en dessous de débiles qui marchent avec des talons hauts sur du parquet…. Tout ressemblance avec des situations ou des personnages réels ou ayant existé ne serait que pure coïncidence...), avec des questions cruciales comme : » repeint-on les portes du local à poubelles en vert ou en blanc? »

Bref. Un pur moment de transcendance eschatologique…

Tous ces braves gens qui se déchirent pour leur petit lot à eux (j’en suis, hein, attention, je ne me place pas au dessus de la mêlée! ), ça me fatigue!

Donc, jeudi, je vais prendre mon courage à deux mains, et annoncer à mon syndic préféré que je suis vendeur de mon lot à moi.

Là.

Ensuite, une fois que ce sera lancé, je serai bien obligée de suivre le mouvement. Je ne peux fonctionner que comme ça !

Hier, j’ai épluché les annonces pour des petites maisons de ville à Limoges, ça existe nom d’un chien, dans mes prix, dans mes goûts, dans mes lieux, ça existe! Alors, pourquoi pas ?

Je commence par mettre l’appart en vente – si Dieu le veut, j’aurai peut être un acheteur dans les 2 (ou 5) ans….. – et ensuite, j’achète ma bicoque.

Ensuite, seulement quand je devrai porter le sommier et le canapé, je le dirai à ma mère, hihi!

Enfin, voilà, je suis en complète descente de pression, mais sous pression encore.

En fait, j’attends les résultats du concours (J – 9), ça me stresse au moins autant que le concours lui-même, et là, vois-tu, je ne rêve que de campagne, de chèvres et de vie paisible au milieu des bêtes et des fromages au lait cru,  je n’en peux plus! Ma patience quant aux hurlements des mes voisins du dessous qui tabassent leur clebs et font brailler leur bébé (ah, oui, tiens, ce n’était donc pas de la fiction…. ), quant aux bagnoles garées n’importe où, quant aux merdes desdits clebs devant les escaliers…. tout ça quoi, ma patience, donc, a atteint ses limites.

On aura beau dire, on aura beau faire, comme dirait le philosophe Thierry Roland, je dois être un’ brav’ fille de la campagne,  moué. J’ai dû croire pendant des années que j’étais faite pour la ville , le bitume, le béton, mais en fait, avec l’âge (33 cette année… ça commence à ne plus rigoler là! ) je pense que le naturel revient, et sans doute que pour moi, vivre en sandwich dans une tour, ce n’est pas le naturel.

J’ai tellement envie de ma petite maison à moi, avec mes murs à moi (oui, bon, pas évident que je trouve une petite maison de ville non mitoyenne! ), mon toit à moi, les gouttières à moi, mon escalier à moi, mon micro jardin où je ferai pousser mes calendulae et mon alchémille bio…

Donc, on résume: jeudi 29 : je mets l’appart en vente, et vendredi 30, j’ai les résultats du concours…

Un peu de pression, quoi…

 

 

 

 

18 avril, 2010

Douceur lotoise

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 10:05

Mardi, en remontant de Bordeaux vers la continentale Limoges, j’ai fait un « léger » détour vers la patrie d’une amie chère, le Lot.

Aaaaah!

Le village de Loubressac précisément.

Tu ne connais pas Loubressac?

Grave lacune, ami des fleurs!

Classé parmi les plus beaux villages de France, perso, je lui décerne LA médaille.

Tout y est splendide.

Imagine toi le plus joli village médiéval, si possible au sud de la Loire, ajoute encore un degré de magnificence, et tu vas peut être atteindre le niveau d’un village lotois classique. Mais tu seras encore bien loin de Loubressac.

Et ce n’est pas parce qu’une de mes meilleures amies y a ses attaches familiales, non, tu me connais, je suis toujours objective et de bonne foi!…

Bref.

Cette halte lotoise était indispensable dans le processus de redescente du stress après les épreuves bordelaises.

Loubressac, en plus d’être splendide, est très tourné vers l’écologie, ce qui ne gâte pas!

Je te montrerais bien des photos, mais en fait, vois tu, je n’en ai pas!

Si si!

Moi le touriste japonais de base, je n’ai pas de photos de l’architecture de ce village-bijou (faut dire que la seule fois où j’ai photographié le village, j’ai perdu toutes mes images par la suite en les téléchargeant…. oui, chuis pas très douée!!

Bref.

Si tu descends vers le Lot un des ces 4, arrête toi à Loubressac , donc.

Ne rate pas la boutique L’Artisane, où la maman de ma copine vend des cartes postaaaaales, et aussi des crayons. Juste sur la place du village.

Et sur cette place, tu  verras aussi un des symboles du village, un arbre consolidé :

arbreloubressac11.jpgpic0014.jpg

 

Preuve de l’amour que Loubressac porte à la nature.

Et si jamais tu n’étais pas encore convaincu de l’amour écolo de Loubressac, vise un peu ça:

affichebioloubressac.jpg

Tu en as déjà vu souvent toi, des concours de belote bio??

Perso, pour moi, c’est une première!

Donc, cet été, au lieu de risquer de te retrouver dans un Tupolev polonais pris au piège des nuages de vodka ou de volcan islandais, tu descends peinard dans le Lot et tu vas faire une bise à L’Artisane et une accolade au bel arbre pavé!

 

16 avril, 2010

Bordeaux, ville du vélo

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 10:15

Je ne pensais pas, très honnêtement, que la belle ville bourgeoise de Bordeaux était aussi friande de bicyclettes!

quinconcesvues3.jpg esplanadeeneau2.jpg esplanadeeneau.jpg esplanadeeneau1.jpg

Y en a partout!

Dans tous les sens, à toutes les heures, dans tous les quartiers, hommes, femmes, enfants, jeunes, vieux, beaux, moches (les vélos, hein! ), rouillés, rutilants, couinant, craquant, fluides, avec sonnette, klaxons, lumières, paniers en osier, en métal, personnels ou municipaux (le Velib de Bordeaux s’appelle, je crois, le 3V ou le V3 ou « racine carrée de 3″, bref, ça a un rapport avec le « cube » et la « CUB », communauté urbaine de bordeaux, là! ).

Partout, je te dis!

Ce qui, personnellement m’enchante, me ravit et me donne envie de vivre dans une ville chaude et plate, mais qui, pendant les 2 jours de ma villégiature atlantique, m’a causé pas mal de stress : ben , oui, un vélo, ça ne fait pas de bruit; et ça passe dans les sens uniques…

Sur les quais, à chaque ruelle, mes sens étaient tous en alerte, pour ne pas me faire défoncer le crâne par le tramway (c’est silencieux aussi ce machin là, bien que plus gros, quand même qu’une bicyclette! ) , me faire exploser une rotule et la rate par un vélo lancé à pleine vitesse, ou me faire massacrer la trogne par un automobiliste en colère d’être ainsi relégué au bout du bout de la chaîne circulatoire!

Pas facile la vie de piéton à Bordeaux, je te le dis!

Mais bon, c’est comme partout, parfois, tout ne se passe pas comme on le voudrait, et il peut arriver qu’une vengeance aussi divine qu’impromptue s’abatte sur le cyclotouriste en goguette :

velobordeaux.jpg 

Et là, bon, en effet, l’effet de surprise du vélo au croisement est sensiblement amoindri… y a comme un frottement!!

Remarque : les images de la bonne ville bordelaise n’illustrent pas la passion du vélo que j’ai pu constater, elles sont juste là pour montrer au béotien que c’est une p%$%$*$m££ utain de cité! Ils ont même créé des esplanades d’eau sur lesquelles les gens marchent! De vrais Jésus!

(images prises des quais (face au quai de la Douane en l’occurrence)

15 avril, 2010

5 mois de droit…

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 14:33

…. tout le reste de travers, comme disait le philosophe en salopette!

 Bref.

Tout ça pour dire qu’en ce moment, je débute une lutte à mort contre le fournisseur d’accès internet SFR.

Aha!

Des problèmes de retour de matériel, qu’on me dit ne pas être arrivé, alors même que j’ai entre les mains la preuve du contraire, une somme de 210 € qu’on va m’extirper dans une semaine, et me voilà parée à la guerre, sans merci contre ces salopards!

Et va y avoir des dégâts!

J’ai commencé par prévenir au téléphone, ensuite, j’ai fouetté l’encrier pour chiader une lettre avec toutes les preuves écrites de leur erreur (je garde tout, tout le temps! je ne jette même pas les boîtes de mes chaussures avant 6 mois, pour être certaine de les rendre « dans leur emballage d’origine » si un problème survenait!  Je ne suis pas parano, je suis juste hostile à la sodomie à sec avec gravillons et limailles de fer à laquelle les commerçants de tout crin pensent pouvoir nous contraindre! Et plusieurs fois déjà, j’ai pu vérifier que c’était salutaire ma foi) .

Bref.

Donc, me voilà engagée dans un conflit armé où il n’y aura pas de prisonniers.

Stalingrad version Garofano Rosso!!

coursalsacelorraine1.jpg 

Ca va saigner!

Et j’ai d’ores et déjà préparé la lettre de mise en demeure de remboursement, avant même que la somme en question ait été retirée, parce que je sens bien que ça va mal se passer cette affaire là!

Donc, dans une lettre de mise en demeure, y a référence au droit.

Obligé.

Au Code Civil (droit des obligations).

Et ben, rien que le fait de chercher l’article idoine dans le Code, ça m’a fait monter les larmes aux yeux, dis donc!

Je me suis revue, nageant depuis le mois de décembre dans les arcanes juridiques et le langage fleuri des articles du droit civil, j’ai ressenti la pression de la journée passée à Bordeaux, lundi qui vient de passer, là…

Aaaaaaaaaaah ! J’ai le Code cloué au ventre!!!

Merde, me voilà bien!

Je me demande même si je ne vais pas demander le Code Civil pour mon anniv et le Code Pénal pour Noël…

Quand je te dis que les FAI sont dangereux!!!!!

 

 

PS: photo du magasin « sanglier de Russie, cours Alsace-Lorraine à Bordeaux. (1814; beau symbole pour une chute…)

PPS : Sois certain, ami des fleurs, que cette affaire va durer et que j’aurai sûrement besoin de ton soutien dans la lutte!

14 avril, 2010

Le retour du Garofano en terres limousines

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 9:28

Bordeaux, c’est joli.

img3168.jpg 

ouououououh, ben!!

Bordeaux, c’est riche.

img3170.jpg 

Ah , ça….

Bordeaux, c’est la porte ouverte vers l’Amérique.

img3169.jpg 

 Love, exciting and new…….

Bref.

Demain, je t’en parlerai plus longuement, je n’ai pas encore récupéré toutes mes images de la belle ville océanique! arf!

Oui, dix jours d’enfermement avec des cahiers énormes de droit civil, de règles de la fonction publique, de réforme de la loi sur les collectivités territoriales et la taxe professionnelle, 2 oraux, comment dire….. un tantinet usant, et voilà !!

Le bug!

Mais, n’aie crainte, ami des fleurs, derrière la nébuleuse gloubiboulguesque de mes neurones, on va bien trouver quelque chose d’intéressant,

                       mais plus tard,

                                                                         là,

                                                                                                   il faut que je me refasse une santé!

(images : Hotel Stars de Bordeaux)

 

12
 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS