Garofano Rosso

30 mars, 2010

Quand j’entends le mot « culture », G t1 la TV….

Classé dans : un p'tit coup gueule en passant — garofanorosso @ 12:19

Ah, ben,  je n’ai rien écrit pendant des jours, mais là , impossible de passer à côté de ça :

 culturegoogle.jpg

C’est l’information culturelle de Google ce jour……

Faut pas s’étonner après…..

Ecologie et déceptions

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 9:27

Ah la, la, on cherche à me faire perdre la foi je crois!

Je te parlais récemment de 2 projets que je voulais mener, pour améliorer ma vie d’amie de la terre et des poissons : planter des fleurs et arrêter la médecine allopatique, en particulier pour la contraception, en revenant à des méthodes naturelles ( nooooooooooooooon, pas le retrait ou l’abstinence, je n’ai pas viré catho non plus ! ).

Et ben, faut en vouloir, je te jure!

Concernant les petites fleurs que je voulais faire pousser chez moi pour en retirer les propriétés cosmétiques bénéfiques (oui, vaut mieux, because, les propriétés pathogènes , je m’en passerai ! ), ma mère, grand ordonnateur du monde végétal, a coupé mes projets avant même leur éclosion en me disant que les plantes que je voulais cultiver ne poussaient pas en pot… Ben ouais, être écolo et vivre en pleine ville, au 5ème étage d’une tour, sans balcon, ça doit être incompatible!

Ben, moi, ça me contrarie c’te affaire là!

J’envisage de déménager, à 1/2 h à vélo de Limoges (c’est à dire, en centre ville encore, arf! )  dans une petite maison, toute petite, toute vieille si possible, genre années 30 mais pauvre, et avec un micro jardin de 2 m². Na!

Et si ça continue à me tarabuster, je vais le faire!

Moi, l’indécrottable citadine, la sniffeuse de bitume, la CO² addict, le bombyx des lampadaires, moi, j’en visage d’aller presque vivre à la campagne!

Ca aussi, je peux te dire que c’est un bouleversement!

2010, année des surprisss (je fais rimer si je veux! )

Bon.

Ca c’était pour les plantes.

Déjà, c’est pas simple.

Mais alors, pour mon utérus, c’est pire!

Tu vois la galère des femmes qui voulaient avorter avant 1975? Pareil. La taule et le cercueil en moins, quand même!

Je suis allée consulter ma gynéco, en lui parlant de mon désir de contraception naturelle, de mon envie de cesser le gavage hormonal que je subis depuis 17 ans. Elle a compris, mais elle m’a répondu que les diaphragmes n’étaient plus fabriqués. Tout bêtement.

Aha!

Les pharmacies ne peuvent plus en délivrer, because, ça n’existe plus en fait!

Moi, ça m’a énervée, ça.

Je suis allée sur un site de santé bio, BIVEA, pour ne pas le nommer, et j’y ai trouvé des diaphragmes.

Et c’est là que commence l’aventure rocambolesque, de Jean-Michel Ottohargus, le petit utérus! (désolée, j’ai relu des Astérix ce week end, les noms romains me plaisent! Ah, oui, c’est pour ça aussi que je n’ai pas écrit ce week end, j’étais pô lô! ) )

Alors pour que notre Jean Michel ne se retrouve pas colonisé par une tripotée de cellules en pleine division, il a fallu que je téléphone au site BIVEA. Ils sont absolument charmants.

La nana m’a expliqué qu’en effet, pendant un certain temps, la fabrication des diaphragmes avait été arrêtée. Pas assez rentable. Mais maintenant, avec le retour à la nature, l’engouement bobo-bio et tout ça, un fabricant américain avait recommencé à les faire, moyennant la modique somme de 60 € (bon, ça dure plusieurs années un diaphragme).

Mais ce n’était que le début!

Il faut donc, que je commande des anneaux de mesure, pour savoir quelle taille fait Jean Michel Ottohargus, le petit utérus.

       Ensuite, je vais chez ma gynéco avec ces engins, elle mesure, et me dit quelle est ma taille.

                  Ensuite, je vais chez mon pharmacien, je lui commande un diaphragme et je lui donne les coordonnées de BIVEA pour qu’il passe la commande.

                                    Ensuite, je reviens le voir quand le petit bout de caoutchouc est arrivé, je paye, et …………. je rentre dans les ordres! Bouhouhouououh!

Et encore! Ca, c’est si je trouve un pharmacien qui accepte de commander l’engin ( et dieu sait qu’on a un paquet de cons dans cette ville,à titre d’exemple,  un de nos apothicaires est tête de liste FN/MNR…. ça donne envie…. )

Si je dois me taper toutes les pharmacies de Limoges, ça ne va pas me faire rire.

Et je suppose qu’ensuite, si j’ai enfin le St Graal, il va falloir que je retourne chez ma gynéco pour quelques explications d’ordre technique!

Tout ça pour ça!!! C’est bien vouloir se compliquer la vie. C’est clair!

Mais,  JUSTEMENT, puisque c’est la MERDE ABSOLUE cette histoire, je vais aller jusqu’au bout!

Je vais faire toutes les démarches, je vais tout faire pour avoir ce P**$*£=*ùµ**££tain de diaphragme, parce que je refuse plus que tout que des grands labos m’obligent à me gaver d’hormones (qui me rendent malade en plus), parce que je refuse que ces grands labos choisissent ce qui est bien pour moi.

Nom d’un chien , ça va être pénible, mais rien que pour la liberté de choix je le ferai!

mlf.jpg 

Ah mais!!!

29 mars, 2010

Alice au pays des merveilles, tu situes?

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 10:09

Le chat à rayures et au sourire carnassier, la Dame de Coeur, le Chapelier fou, les non-anniversaires, tout ça, tu vois de quoi je parle ?

D’ailleurs, soit dit en passant, faudrait que je relise ce conte qui est aussi adapté aux enfants que Jaws (Les dents de la mer en VO! ) .

Bref.

Et dans Alice au pays des Merveilles, il y a le lapin toujours en à la bourre.

whiterabbitwithwatch31.jpgwhiterabbitbykyoht1.jpg

Et ben, dis toi que c’est moi !

Voilà.

Je n’ai le temps de rien et je te néglige, très cher ami des fleurs!

Je suis impardonable.

Mais quand même, pour adoucir ta rancoeur, je te recommande l’écoute du tube mythique de Woodstock qui charme mon esprit et mes oreilles assez régulièrement (mes voisins me maudissent!!! ): White Rabbit des Jefferson Airplane(là , je cherche un lien valide à te donner, tout en faisant mon café -oui, je viens de me lever…. -  et en payant mes factures! )

Voyons ça: http://www.youtube.com/watch?v=9HmJQyS8QVw

 

(note : je suis tellement à l’ouest que j’ai essayé de faire du café sans eau…. ça marche moins bien, comme quoi, il ne faut pas vouloir économiser l’eau partout…. ! )

 

 

 

 

 

 

24 mars, 2010

Restons empreints de modestie

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 13:17

Les empreintes.

On connaît les digitales, les génétiques; les écolos nous ont sorti récemment les « carbone », voici que maintenant, on nous parle d’empreinte hydrique.

Non, ce n’est pas une nouvelle méthode policière pour prendre nos empreintes sans tâcher nos doigts, mais c’est en fait le coût en eau de ce que nous consommons.

En effet, pour économiser l’eau, il ne suffit plus de couper le robinet en ce brossant les dents, de prendre des douches rapides, ou de faire pipi dans des toilettes sêches, il faut aussi être conscients de ce que coûte notre mode de vie en eau.

Prenons une vache par exemple.

vachegrosnez.gif 

(oui, t’as remarqué, c’est moi en fait! )

Une vache moyenne boit entre 50 et 70 l d’eau par jour. Mais ce n’est pas ce qui grêve le plus nos réserves.

Ce qui coûte le plus cher dans la vache, c’est ce qu’elle mange:

pour faire 1 kg de foin, il faut 150 l d’eau

pour faire 1kg de betteraves, il faut 650 l d’eau

et , le pompon, pour faire 1 kg de maïs, il faut 900 l d’eau.

Bien.

Mais une vache bien vivante, c’est charmant, ça a de beaux yeux et de grands cils (tu n’as jamais regardé de près un bovin? Essaye, et l’expression « regard bovin » prendra une nouvelle dimension), mais , nous, humains omnivores, on la préfère en général cuite à point avec des frites.

Pour une carcasse de boeuf, il faut 500 l d’eau à l’abattoir. Cemar.

Ce qui nous fait, pour un steack de base de 250 g le résultat ahurissant de 4000 litres de flotte!

Tu vas la regarder autrement ton entrecôte maintenant, non?

Alors, tu te dis que si le boeuf, c’est de la flotte, tu vas passer  à autre chose, au poulet par exemple.

Pour le fringant gallinacé, l’empreinte hydrique est plus faible, en effet : seulement 4000 litres pour 1 kilo de viande, 4 fois moins que la vache, donc. Ce n’est pas qu’une question de taille, c’est aussi parce que la croissance et le développement du poulet sont nettement plus rapides que ceux de la vache.

En Hollande, un écolo pas pressé calcule comme ça l’empreinte hydrique de nos biens de consommation courante. Ainsi, une pomme (une seule hein), c’est 70 litres d’eau, et un T-shirt en coton, c’est 2700 litres.

Ca fait drôlement réfléchir tout ça, non?

Si on est obligés de se balader à poil, à pied, sans flotte et avec 1 pomme dans le colon , on va pas aller bien loin!

Donc, pour éviter d’en arriver là, des chercheurs, toujours hollandais, sont en train de se pencher sur la fabrication de viande en laboratoire… Brrrrrrrrrrrrrrrrr!

Partant du même principe que les cultures de peau artificielle utilisée pour les greffes sur les grands brûlés, ils ont sélectionné des cellules de muscle et les font se développer. Et ils ont réussi à faire de vrais muscles.

A l’électricité… Re- brrrrrrrrrrrrrr!!!!

C’est tout con, en fait, ils se sont inspirés des machines à électro-stimulation que certains bipèdes utilisent pour se muscler sans suer. Et le tour est joué!

Hop, un faux-filet en éprouvette!

Mais les scientifiques restent modestes, ils savent faire du muscle, certes, mais dans la viande, il y aussi du sang, du gras… Et ça, ils avouent que pour le moment, ils ne le fabriquent pas encore en labo, mais ça viendra.

La NASA s’intéresse de très près à ces recherches, afin de permettre à ses astronautes de fabriquer leur propre viande en orbite.

Ensuite, reste à se poser la question du goût…. entre autres….

23 mars, 2010

arsenic, vieilles dentelles et fûts de 200 l !

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 11:50

On m’a envoyé ceci ce matin:

dantelainfier.pps

Dedans, entre autres , y a ça :

bidondentelle2.jpg bidondentelle.jpg

Une bonne initiative de recyclage des bidons rouillés ma foi! Un tantinet encombrant, si je peux me permettre….

Face à ça, moi et mes envies de plantations de guimauve officinale, on a bien l’air con tiens…. mais, ça tient moins de place quand même…

 

 

20 mars, 2010

Le printemps, dingue, ça existe encore?

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 10:56

On l’avait presque sorti de nos mémoires ce printemps, après l’hiver….. ben……  hivernal qu’on a eu!

Espérons que le printemps sera aussi printanier que son nom l’indique et que nos petits corps gris et balfards l’espèrent!

Allez , Printemps, sois chic, rosis-nous les joues juste un peu quoi!

Bref.

Moi le printemps, ça me donne des envies!

Des envies de graines, de gestation, de germination, de douceur, de naissance, de vie quoi.

Je te parle de plantes , hein, on est d’accord!

Je plante des choses et je regarde si ça pousse. (Oui, je sais, j’ai une vie passionnante! )

Boooooooooooooooon, les pépins de citrons et d’oranges plantés la semaine dernière, j’avoue que je ne m’attends pas à les voir sortir du terreau avant un « certain temps » comme dirait Fernand Raynaud (apparté : tu as noté que ça fait 2 fois que je cite l’humoriste dans ce blog…. ça cache quelque chose ça….).

Mais ça, les pépins, c’est juste pour le fun, pour avoir des petites plantes vert tendre en plus.

Non, moi, je veux passer à la vitesse supérieure.

Heu, la seconde quoi.

Oui, passque je vis en appartement, au 5ème, sans balcon. Alors le jardinage, ça va pas être possible. Passque les aut’ veulent pô, passque les aut’ veulent pô!

Donc, mes plantations, vont sans doute se résumer à quelques fleurettes en pot.

Des fleurettes dont je pourrais ensuite utiliser les feuilles/fleurs pour faire,

                                   NON pas des tisanes, je suis écolo, je ne suis pas pas ma grand-mère! INSOLENT!

pour faire disais-je, des produits de beauté bio.

Ah ah!

Calendula, camomille, guimauve, alchémille, à moi merveilles de la nature !!!

Bon, d’abord, faut que je pense à trouver les graines, ensuite, on verra, mais il est fort possible – voire parfaitement envisageable –  que je sois devenue aussi ridée que ma Mémé justement avant que les plantes aient vu le jour!

Enfin, je repenserai aux paroles de mon nouveau philosophe star apparemment : « ça prend un certain temps »!

L’école de la patience par Fernand Raynaud, ça , on ne me l’avait jamais fait!

Bon week end à tous!!!!

 

17 mars, 2010

Ecologie et poissons rouges

Classé dans : sante — garofanorosso @ 8:09

J’aime bien les titres à la con, tu as remarqué?

Ceci dit, il est un phénomène qui inquiète les ichtyologues de tous poils: le changement de sexe des poissons de nos rivières.

Ca fait mal au c…. , et la portée écolo-responsable du propos ne faisait sans doute pas partie de ses priorités , mais c’est le Vatican qui a mis le doigt sur ce problème il y a peu en accusant, évidemment, les femmes et leurs pilules contraceptives de changer les poissons virils et poilus en fiottes hermaphrodites. Et pour cause, la pilule, comme tous les médicaments (mais ça, les curetons en robe ne le disaient pas, évidemment (bis) ) est évacuée dans les urines, et ensuite, se retrouve dans les eaux usées, puis dans les stations d’épuration et enfin, dans les rivières.

C’est un fait. Les stations d’épuration actuelles ne sont pas faites pour traiter les déchets médicamenteux, trop petits pour être détruits par les bactéries des stations qui se chargent des autres pollutions diverses.

A part quelques stations, rarissimes, qui traitent les eaux à l’ozone, et qui parviennent ainsi à détruire 90% des rejets médicamenteux, le traitement de ces substances n’existe pas. Les poissons de tous poils se retrouvent donc sous pilule, sous prozac, sous doliprane, et autres, sans avoir rien demandé, et ça ne leur convient pas des masses, semble-t-il!

Alors? On fait quoi? On fait un retour de 60 ans en arrière dans la lutte pour la libération des femmes ou on agit?

Il semble que pour le moment, on n’agisse peu…

Espérons que l’ozonation des stations d’épuration deviendra monnaie courante d’ici peu, car si les femmes doivent à nouveau se priver de ce formidable moyen de prise de pouvoir sur leur propre corps, on est dans la panade!

Ceci dit, chacune voit midi à sa porte.

En ce qui me concerne, et ça n’engage que moi, j’ai arrêté la pilule.

Pas parce que les goujons mâles développent des ovaires (du moins au départ), mais bien pour faire un test.

Vois tu, cher ami des fleurs, je vais te parler « intimité  » là, comme des milliers de femmes, je souffre de migraines violentes chaque mois, à l’arrêt de la pilule, à l’approche de mes règles donc. Des migraines atroces qui me couchent, qui me laminent la cervelle, qui me fracassent les yeux, et qui me font vomir tous mes quatre heures! Le pied donc! On parle de migraines cataméniales, et le terme « cata » est bien approprié!

Donc, d’un commun accord avec moi même (et aussi, un peu quand même avec mon partenaire… )  , j’ai décidé de voir si ces migraines pouvaient être atténuées, voire supprimées, avec l’arrêt de la pilule, vu que ces douleurs sont dûes à une violente chute d’hormones à l’approche des Anglais.

Et voilà votre dévouée revenue au temps de René Coty en matière de contraception : rien.

En parallèle, comme tu le sais, ma consience écolo s’est formidablement développée depuis le début 2010. Et tant qu’à faire de faire, j’ai décidé de virer de mon organisme toute allopathie. Plus de médocs (faut dire que j’en prends très peu aussi, ça aide!) Et lundi, donc, mon week end prolongé était fait pour voir si l’homéopathie pouvait m’aider à me sentir bien dans mon corps et dans ma cervelle.

Je suis donc un traitement de fond contre les migraines cataméniales. Un test de 2 mois, pour voir si ça marche vraiment, ou si c’est purement psychologique. En même temps, psychologique ou pas, si je n’ai pas de migraines pendant 2 mois, je ne chercherai pas à savoir si ça marche réellement, ou si c’est juste moi qui ai décidé que ça marchait.

Donc, tu as devant toi un cobaye homéopathique, cher ami des fleurs.

Alors, j’entends déjà tes cris d’orfraie, mais rassure toi, je ne fais pas de prosélytisme, loin de moi cette idée! Et tu sais (ou pas), j’ai dans ma famille suffisamment de malades lourdement atteints de pathologies déplaisantes  – style cancer ou insuffisances cardiaques – pour ne pas cracher sur la médecine allopathique, LOIN DE MOI CETTE IDEE! Que ce soit clair entre toi et moi!

Moi, je ne souffre de rien, si ce ne sont ces maux de tête brutaux et mensuels, donc, je peux me permettre de tester des médecines « alternatives », mais jamais au grand jamais, je n’irai dire à mon pépé cardiaque, ponté, sous pacemaker, d’arrêter son traitement pour prendre des cachets homéopathiques! Chuis pas dingue!

Voilà pourquoi, cette « expérience » reste toute personnelle.

Quant à la contraception, parce qu’il faudrait voir aussi à ne pas déconner avec ça, je vais m’orienter vers un moyen « mécanique » comme on dit: diaphragme ou colerette utérine par exemple.

Je suis sous pilule depuis mes 15 ans, suite à une malheureuse période d’anorexie qui m’a conduite à une aménorrhée (et oui, un corps trop maigre se régule tout seul pour ne plus être fertile…. pas con, le corps), et j’en ai ma claque.

Donc, je veux reprendre le contrôle direct sur mon corps, un contrôle physique je veux dire. Je ne veux plus laisser une molécule décider de ma vie intime.

Comme quoi, quand c’est choisi, décidé, voulu, contrôlé, l’arrêt de la pilule n’est pas un retour à l’âge de pierre pour les droits des femmes, Mme Badinter (oui, elle m’agace encore, avec ses jugements à l’emporte pièce – et je m’y connais en jugements tranchés ! ). 

Il suffit de redevenir consciente de son corps, de son fonctionnement, de son anatomie même. Mais pour cela, justement, il faut que les femmes connaissent leur corps parfaitement, au lieu de penser que  lors du premier rapport sexuel on ne peut pas attraper le SIDA ou bien de se demander si en avalant du sperme on peut tomber enceinte (ce n’est pas mon esprit pervers qui a pondu cette remarque, c’était une question d’une gamine de 13 ans qui pratiquait le sexe oral sans rien connaître de son corps et de la sexualité. Ca fout les jetons quand même, non? !)  Bref. Y a du boulot de ce côté!

Comme dirait ma mère « mon corps m’appartient », ça c’est la base du féminisme, et mon corps, ben, je le connais assez pour pouvoir, librement et consciemment , reprendre pied avec lui, physiquement et psychologiquement.

Et rendre leurs « cojones » aux goujons!

 

16 mars, 2010

Ecologie et teint de rose.

Classé dans : beaute — garofanorosso @ 10:12

Pendant longtemps, l’écolo de base c’était un visage nu, sans fard, sans khôl, sans rouge, sans rien, le cheveu filasse et la mine grise.

Et je pense que ça n’a pas aidé  à rendre l’écologie attractive, faut bien le reconnaître.

Faut du glamour, du beau, du sexe quoi. On peut le déplorer, certes, mais c’est la réalité: le beau attire. Point.

Et c’est marrant, hier soir, mon émission préférée d’Arte, Global Mag, en parlait, de la beauté. Des cosmétiques bio en fait. Qui ne sont pas si bons pour la peau qu’on pourrait le penser: entre ceux qui sont bio à 0.8 % par la cuisse gauche, et ceux qui sont 100% bio mais qui utilisent des produits allergènes quand même, on ne se sait plus où donner de la houpette ma parole!

Ce qu’il faut se mettre en tête, c’est que BIO ne veut pas dire inoffensif! Ce n’est pas parce que ça ne vient pas de la chimie que ça ne peut pas t’arracher la gueule! A titre de procédé mnémotechnique, pour pas que t’oublies que le bio ce n’est pas le pays des bisounours (contrairement à l’UMP apparemment! ) dis toi que  1/ le pétrole, à la base, c’est bien du vivant et 2/ souviens toi que la cigüe aussi, c’est une jolie plante… Alors, le bio? Toujours aussi mimi?

Bref.

Faut faire gaffe et rester attentif, c’est la base de la survie humaine en milieu hostile (genre, rayon de cosmétiques d’une grande surface! )

Alors, moi, comme la dame qui était interviewée en dernière partie de reportage, ben, je fais mes produits by myself.

Il faut acheter les matières premières, ce n’est pas vraiment donné , c’est vrai, mais bon, des huiles qui vivent 3 ou 5 années, à raison de 5 gouttes de temps à autre, ou de la poudre d’argile ou de riz…. ça ne se périme pas franchement!

Et au moins, j’ai ce que je veux, et je sais que je mets dedans.

Je me lance juste, hein, je n’en suis pas encore à fabriquer des crêmes pour le visage, mais bon, ça donne tellement de satisfaction de faire les choses soi même!

Alors voilà, mes poudres.

bioensemble.jpg  bioensemblepoudres.jpg

Poudre libre pour le visage (j’ai viré la photo par inadvertance, mais c’est la boîte ovale à gauche ) , poudre déo pour les dessous de bras, 

 biodeopoudre.jpg

Et poudre……. heu…………. poudre…..

biobicar.jpg

« Tonton, pourquoi tu tousses? Tonton, ton bicarbonate, c’est pas du bicarbonate!! »

 Et ben, moi si, c’est du bicarbonate. L’allié n° 1 de l’écolo.

Aha, que je suis drôle par moments!!

Hum…… Bref……

En effet, BIBI, comme je l’appelle maintenant, c’est un super pote : il te rafraîchit l’haleine quand tu le dilues dans de l’eau pour te rincer la trogne, il te blanchit les ratiches quand tu en ajoutes à ton dentifrice, il t’aide à digérer quand tu as abusé de gruau d’avoine bio cuit à l’eau sans sel (oui, c’est pas toujours fun non plus d’être écolo!!!) , et en plus, il nettoie ton lavabo et aide à maintenir tes canalisations propres!

Alors, c’est qui l’plus fort?

C’est BIBI biensûr!

Mais bon, c’est comme tout, hein, faut s’habituer, car 1 / c’est pas bon (un peu salé fade écoeurant, genre quand tu bois de l’eau de mer!) et puis, faut faire gaffe aussi, c’est mortel à fortes doses (genre 1.5 kg par jour, vois tu, c’est trop!!)

Sinon, pour les autres poudres, je te donne les recettes, facilissimes.

Pour la poudre libre :

5 mesures de fécule de maïs (ou de poudre de riz)

3 mesures d’argile blanche, 1 de rouge et 1 de jaune (ça colorera la poudre et ça t’évitera de ressembler à la Marquise du Fermoir de Mon Sac. On n’est pas à Versailles! Non mais!)

Perso, j’ai utilisé de l’argile rose (moins chère) et j’en ai mis 2 mesures, pour éviter le côté plâtre.

Ah, oui, une mesure, selon tes envies, c’est soit une cuillère à café soit une pelleté de bulldozer, comme tu le sens, l’important, c’est les proportions.

Pour la poudre déo, attention, faut aimer, c’est bio mais c’est costaud!

Alors: 5 g d’amidon de riz, 4 g de poudre d’iris de Florence* (arf!! )  (en fait c’est la poudre de la racine de l’iris qui est utilisée) , tu peux ajouter 6 g de poudre de pétales de rose, mais c’est pas obligé.

Tu mélanges tout ça , ensuite  tu ajoutes, douououououououououoouououocement, 10 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang, tu remues bien encore (le mieux, comme je l’ai fait, c’est de faire ta préparation dans un récipent qui ferme bien, pour pouvoir secouer la poudre et bien mélanger les huiles).

Et enfin, tu ajoutes, minutieusement,  4 gouttes d’huile essentielle de patchouli (c’est de là que vient le parfum entêtant!).

Ensuite, ben, tu fais gaffe de ne pas porter de haut noir, et tu te poudres les dessous de bras avec une houpette ( ça chatouille, ça met de bon poil dès le matin! )

Bon, alors, la poudre sous les bras, faut avoir l’habitude, c’est pas le dernier Narta machin anti traces blanches, tout ça tout ça, hein, sois prévenu, ami des fleurs : le bio, ça se mérite aussi, c’est pas la facilité tout de suite là , comme ça!

Ah, et la recette du bicarbonate : 3.50 € et un magasin bio = 1kg de bibi chéri!!

* c’est mon prénom dans la vraie vie.

 

13 mars, 2010

bon, ben , heu… chuis pas là!

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 7:28

alors, donc, j’ai mon nouveau portable et tout et tout, il est censé faire internet, mais, bon, pour le moment, je sais juste prendre une photo et changer le fond d’écran!

alors pour internet va falloir attendre un petit peu.

c’est pourquoi (itaque en latin, un de mes mots préférés dans cette belle langue pas si morte), cher ami des fleurs, je te quitte pour le week end, et comme je suis une pure feignasse, je serai en week end y compris lundi!

aha!!

mais lundi, je vais tenter une nouvelle expérience ecolo friendly, suspensssssssssssssss!!!

J’te raconterai, t’inquiète!

bye , bon week end!

si jamais je comprends comment fonctionne internet depuis mon portable, y s’peut que j’tente queq’chose…

d’ici là, see you on tuesday dear flower friend (oui, ça se fait, chez les it-blogueuses  [= tendance], de parler en anglais, pour faire riche quoi, international, tout ça! )

besos (aha, je suis TRIlingue moi, je les déchire toutes les blogueuses influentes de la toile!!)

11 mars, 2010

La vie en couleurs

Classé dans : mens sana in corpore sano?? ah ouais! — garofanorosso @ 13:13

Dans ma nouvelle quête d’harmonie avec ma planète et avec ma vie elle même, tu  sais, cher ami des fleurs, que je me suis mise au Tai Chi.

Bon, pour le moment, je n’ai pas fait de Tai Chi (c’est malin!!) mais du Qi Cong.

Les énergies.

Le mot clé, c’est ça.

Et les énergies, tu les cherches en te concentrant sur ton énergie interne, sur celle de la terre, tout ça tout ça.

Oui, même dans un gymnase avec un chauffage bruyant, il faut te concentrer sur ton intérieur.

Et ça marche!

Moi, cartésienne jusqu’au bout des poils de jambes, j’ai rencontré mes énergies internes!

Tu m’aurais parlé de ça il y a 3 mois, j’en rirais encore, mais il faut se rendre à l’évidence : quand tu les vois, tu les vois.

Et je les ai vues.

2 pour être précise et honnête.

Hier soir, en cours de Qi Cong, on passait en revue nos chakras (on ne rit pas!) et la maîtresse nous parlait de couleurs qui apparaissent derrière les paupières quand on a les yeux fermés, comme une persistance rétinienne quand tu as croisé une lumière vive par exemple.

Et ben, sur deux de mes chakras, je les ai vues ces couleurs! VACHE!!!!!

J’ai failli crier en les voyant.

Je n’ai rien dit à personne, mais à la fin du cours, je suis allée voir la maîtresse et je lui ai dit ce que j’avais vu : un croissant argenté sur la gauche et un mélange de rose et de vert, genre chair à saucisse persillée.

Et elle m’a confirmé que , oui, c’était bien ça: j’avais vu deux de mes chakras! Merde alors!!!

Tu le crois ça???? J’ai encore du mal à me dire que c’était bien vrai, je me dis que c’était peut être juste de l’autosuggestion, mais il semble bien que j’ai en effet vu ces énergies là.

Quel choc pour moi!

Par contre, lors du précédent cours, j’avais ressenti réellement une chaleur, en « frottant » mes mains, sans qu’elles se touchent attention. On te parle d’énergie, pas de chaleur physique. Cette fois, donc, la chaleur, pfffffffffff. En même temps, mes mains devaient être à -12°, alors, il aurait fallu que je frotte un moment pour la sentir la chaleur sus nommée!

Mais les couleurs….

Les couleurs des chakras….

Je t’en parle à toi, cher ami des fleurs, mais je ne suis pas sûre de pouvoir en parler à tout le monde, sous peine de filer illico dans un centre de repos pour victimes de burn out!

A suivre donc…

12
 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS