Garofano Rosso

10 avril, 2012

Miniaturisons les boussoles!

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 8:37

Encore un papier trouvé dans le Nouvel Obs de la semaine dernière (à croire qu’ils deviennent presque écolos! On peut rêver, non?!)

Ce papier de Fabien Gruhier nous raconte que l’INRA a pu apporter la preuve que les pesticides type Cruiser ou Gaucho sont responsables de la disparition des abeilles (et de la nôtre proche, je te le rappelle… ). Les chercheurs en effet ont équipé les abeilles de micro puces et ont étudié leurs déplacements. 650 bébêtes ont été pucées.

On a fait avaler à la moitié d’entre elles 1.34 milliardième de gramme de  sirop de pesticide (dose très largement en dessous de la dose létale) et on les a toutes lâchées à 1km de leur ruche.

Résultat des courses: les abeilles  »traitées » ont 2 à 3 fois plus de risques de se perdre et de ne jamais retrouver le chemin de leur ruche. Si le pesticide ne tue pas directement les abeilles, il leur fait perdre leur fameux sens de l’orientation, et on sait qu’une abeille sans sa ruche est une abeille morte. Sans compter que si de nombreuses abeilles ne rentrent pas au bercail avec leur précieux chargement, la ruche n’aura plus à manger et ce sera également la mort pour toute la colonie.

Ce résultat effrayant a été publié dans la revue britannique Science et a été corroboré par une autre étude menée elle sur des bourdons. Eux aussi, même exposés à de très faibles doses de pesticide, perdent tout bonnement  leur capacité à générer de nouvelles reines, ce qui conduit de facto à la mort de l’espèce.

Ici, un lien reprenant ces propos. http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2012/03/29/le-cruiser-fait-perdre-le-nord-aux-abeilles/

8 avril, 2012

On verra les étoiles?

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 6:28

Je t’en parlais  il y a longtemps, de mon émerveillement devant (enfin sous!) le ciel étoilé de la campagne corrézienne où j’étais allée passer un week end.

La ville et ses lumières intempestives nous ont privés de ces joyaux célestes.

Mais peut-être que bientôt, nous, urbains,  aurons aussi la chance de pouvoir observer les étoiles depuis nos fenêtres car je viens de lire dans un minuscule entrefilet du Nouvel Obs de cette semaine que le gouvernement préparerait (conditionnel évidemment) un arrêté visant à interdire l’éclairage des commerces la nuit entre 1h et 6h du matin. Et ce à compter du 1er juillet.

C’est la première fois que je lis cette info, et je ne suis pas certaine que les échéances électorales soient tout à fait étrangères à cette prise de consience écologique et économique…

Mais bon, si ça pouvait se faire, je serais ravie. Et je ne serais pas la seule, car arrêter d’éclairer les banques et les magasins de fringues nuitamment représenterait une économie correspondant à la consommation de 260 000 ménages, presque 2 Limoges…

Ca donne un peu à réfléchir…. sous les étoiles!

A suivre donc.

6 avril, 2012

Des mangues et des chataignes et des citrons!

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 9:04

Une éternité que je ne t’ai pas parlé de mes petits arbrounets qui poussent dans ma cuisine:  le Manguier prince du sang,  le Chataignier, Sans-Culotte, qui veut renverser le pouvoir en place, le tout sous le regard un peu indifférent des Frères Citronniers, qui suivent le sens du vent sans trop se mouiller quand même!

Ah la la.

Ben tout ce petit monde va très bien.

Et je pense que le trône de Manguier III prince du Plan de Travail n’est pas encore prêt à tomber, malgré les audaces de La Chataigne. Il a végété tout l’hiver, mais voilà qu’il me fait 4 petites feuilles nouvelles qui me comblent d’aise!

Je vais donner un coup de pouce au prétendant de la roture, en le changeant de pot et de terre, histoire de lui redonner une  nouvelle vigueur, et faire de même avec les deux derniers survivants de mon expérience « agrumes », les deux derniers citronniers qui me restent.

Voilà donc la petite famille :

Des mangues et des chataignes et des citrons! dans chuis ecolo ou bien? chataignier2012-225x300   mangue2012-225x300 dans chuis ecolo ou bien?

citronniers2012--300x225

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30 mars, 2012

Mandingo

Classé dans : tu l'as lu toi? — garofanorosso @ 7:57

Mandingo, ça veut dire Mandingue.

Les Mandingues sont un peuple d’Afrique de l’Ouest (actuel Mali).

Et Mandingo est un roman, écrit par Kyle Onstott.

Un roman d’une dureté extrême sur l’esclavage. C’est mon ami Jean Marie (son blog est là : http://www.passage1.com/) qui m’ avait recommandé ce bouquin, me prévenant quand même de la teneur du texte. Et bé, je n’ai pas été déçue!

Alors, rapidement, ça raconte l’histoire d’une plantation de coton où Warren Maxwell et son fils Hammond « élèvent » des esclaves. C’est un élevage, comme un haras. Onstott raconte la vie de cet élevage avec un langage presque parlé, et surtout avec des mots qu’on n’emploie que pour parler des chiens ou des chevaux. Les esclaves sont considérés comme des animaux. On parle d’étalons, de reproducteurs, de mâles et de femelles, de petits, de noirs de combat… On fait naître des enfants pour les vendre, on ne garde les femelles que tant qu’elles sont fécondes, après, hop, à la réforme, on sélectionne la « race », les Mandingues, les plus beaux spécimens selon les Maxwell, on fait accoupler le fils, la mère et la soeur, pour avoir des pur-sang…

Bref, on est dans le sordide, l’immonde, l’insupportable du début à la fin.

Au milieu de cette ignominie, il y a de l’amour, entre le fils blanc du propriétaire et une esclave noire, croisé avec un mariage sans amour, de la trahison, de la vengeance, de la cruauté… Un roman dans tout ce qu’il a de passionnant.

Mais la véritable violence, c’est dans la façon qu’a Onstott de parler des esclaves, en mettant dans la bouche des blancs du roman des mots que l’on n’emploie effectivement plus que pour des animaux. C’est insupportable, honnêtement. Mais par ce biais, il parvient à nous montrer toute l’abomination de l’esclavage d’abord, et du racisme ensuite. Les blancs de ce roman « aiment » « leurs » (les guillemets sont indispensables là ) noirs, comme on aime ses chiens, de la même manière, les flattant, les récompensant, les corrigeant,  comme on le fait avec des animaux qu’on aime, certes, mais comme des animaux quand même…

Onstott était éleveur de chiens, lui même, et ça se sent dans son roman. Il parvient à nous montrer toute l’horreur de la condition d’esclave, sans utiliser la facilité de la violence qu’on trouve souvent dans ce genre de récit.

Là, une seule scène est d’une extrême cruauté, mais tout le bouquin est comme une coulée de plomb fondu dans la gorge.

Je le recommande vivement. Evidemment.

 

29 mars, 2012

Alors, ce palmarosa?

Classé dans : confort — garofanorosso @ 8:50

La dernière fois que je suis venue te causer un peu ici, je te racontais mes mésaventures hormonales et les remèdes naturels que je comptais employer pour me soulager.

Alors, donc, la tisane de sauge, j’ai pas encore testé, tant je pense que c’est ignoble et immonde et vomitif (déjà qu’à la base, je n’aime pas les tisanes, ça ne va pas aider, c’est sûr!).

Mais l’huile de palmarosa, j’avoue que j’en suis contente.

Je n’ai pas encore eu de suées nocturnes ce mois-ci, malgré les températures plus qu’estivales de cette fin mars et la courbe de mon cycle. Je me tartine chaque soir de lait bio agrémenté de quelques gouttes d’huile, ça sent bon, et je ne sue pas.

Alors, bon, est-ce lié? Réellement? Je ne saurais le dire, et je me garderais bien de tout triomphalisme.

Cependant, je teste depuis le début de la semaine cette huile en guise de déodorant. Le test ultime, ce fut hier: soleil, chaleur et top en synthétique! Le mélange de l’horreur ! Et ben, rien, en fin de journée, rien que ce parfum un peu entêtant de palmarosa. J’étais très agréablement surprise. Et du coup, là, je remplace donc mon déo pas bio (bouh!) par une goutte d’huile dans un peu de lait corporel, et ça le fait grave.

Donc, résultat des courses: pour le moment, palmarosa : 100% de satisfaction.

A suivre…

16 mars, 2012

Palmarosa

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 10:12

Ta dévouée, qui n’était pas partie en campagne pour sauver Eva Joly, mais qui était simplement victime d’une sacrée crise de fénéantise bloguesque, a supprimé, tu le sais, tout apport hormonal dans sa vie.

Respect pour la vie sexuelle des poissons de rivière, écoute de son corps, tout ça tout ça, je t’en ai déjà parlé.

Bref.

Donc, le Garofano laisse son corps reprendre son rythme, retrouver le temps de son cycle hormonal naturel, sans pilule, sans rien du tout. Ce ne fut pas simple, car plus de 15 ans d’oestrogènes, progestérone et autres joyeusetés dans le sang, ça ne s’évacue pas en un claquement de doigts. Cela ne fait que quelques mois que j’ai retrouvé – je devrais dire « trouvé » tout court, même, car je n’avais pratiquement jamais vécu sans pilule depuis que je suis pubère (je te dis tout , là, tu vois! )  – trouvé donc, un  rythme de croisière, façon papier à musique même : cycle de 29 -31 jours, paf, débarquement des Anglais, mécanisme hyper bien huilé, avec préavis, parfois, une petite migraine pour que je n’oublie pas que « ça » va être pour bientôt, tout ça, tout ça.

Et parmi les signes annonciateurs du grand chambardement utérin, je connais, depuis quelque temps, ô joie, le bonheur de la femme en pré-ménopause : les suées nocturnes! TADAM!!!!

Aha! Il ne me manquait que ça! La suée nocturne… Une joie de chaque instant, corps en liquéfaction, oreillers et draps à tordre, bouffées de chaleur suivies évidemment de froid quand la sueur s’évapore, sommeil hâché, inconfort, et chaque soir, l’angoisse de se dire « est-ce que je vais suer comme un porc, comme un boeuf ou comme un coureur d’ultra- marathon en plein désert cette nuit?  » (oui, je pratique toujours la course à pied).

C’est merveilleux!

Et ça aussi, c’est réglé comme du papier à musique : plein pot pendant l’ovulation, plein pot juste avant les règles. Soit deux semaines par mois à me liquéfier. Ah, par contre,c’est super pratique au point de vue économie de chauffage, ça c’est sûr, je n’ai pas souffert du froid pendant le mois de février moi, faut voir le côté positif des choses…

Donc, hier, fatiguée de suer comme un damné, je suis allée chez l’herboriste. Ma mère, écolo avant la lettre et depuis toujours, m’a conseillé la sauge contre les suées nocturnes. Evidemment, il n’y en avait plus… L’herboriste m’a donné (façon de parler! 5.50 le flacon) une fiole d’huile essentielle de Palmarosa, efficace aussi apparemment contre la transpiration excessive, astringente, antibactérienne, et autre . Je l’ai testée hier soir en massage, 2 gouttes mélangées à une  noix de lait pour le corps neutre et bio, en massage sur le dos et le buste. Ca sent fort , mais c’est une odeur agréable.

Et, cette nuit, pas de suées.

Alors, je ne m’emballe pas, car rien ne dit que le palmarosa soit responsable de ce mieux-être certain. C’est peut être dû au fait que mes règles sont arrivées,avec le changement hormonal qui va avec,  je ne saurais dire. C’est pourquoi ce matin, j’ai soumis le remède à un autre test : le pied nu dans la chaussure!  Aha!!! Je porte évidemment des chaussures en cuir bio, tannage végétal, et tout le toutim, mais ça ne m’empêche pas de transpirer parfois. Donc, ce matin, j’ai massé mes arpions avec ma crême pour les pieds agrémentée de 2 gouttes de palmarosa. Résultat ce soir! Je ne te cache rien de ma vie, tu vois, au risque même de me faire descendre du piédestal où tu m’avais mise, je le sais!

En lien, je te mets un topo sur tous les bienfaits de cette huile essentielle, ça peut servir : http://www.aroma-zone.com/aroma/fichepalmarosa.asp

A bientôt pour de nouvelles aventures hormono-podo- écolos!!!

10 février, 2012

Froidure, écologie et décroissance.

Classé dans : chuis ecolo ou bien? — garofanorosso @ 14:22

Voilà trois items quasiment impossible à allier.

Je m’en rends compte chaque jour, à mon grand désespoir.

Froidure et écologie: ça ne marche pas :

Tonnes de sel pour déneiger les routes, moteurs de voitures qui tournent et tournent pour se réchauffer, moteurs qui tournent aussi dans les bouchons et les ralentissements, casses de matériel, fuites, neige noire immonde partout en ville, antigel, chauffages à fond dans les maisons, surconsommation de gaz, de fioul, d’électricité, petits plats longtemps mijotés « parce que bon, faut bien se réchauffer quand même », sans parler des fuites de gaz intempestives dûes à des ruptures de canalisations, ni des incendies de poubelles dans les squats pour ne pas y mourir de froid .

Bilan  : pas bien. 

Froidure et décroissance : ça ne marche pas non plus:

Achats d’urgence de bottes de neige, de manteaux, de pulls, de gants, de bonnets , de sticks à lèvres, d’écharpes, de crêmes anti crevasses, de sous-vêtement chauds, de chaussettes en laine, d’arnica et de Voltarène pour les chutes et autres élongations dûes à un verglas sournoisement dissimulé sur un trottoir, de chaînes et chaussettes pour les voitures, de pneus neige pour ceux qui n’ont pas trouvé de chaînes…

Bilan: pas bien non plus.

Qui plus est, ce froid, là, ça aurait tendance à favoriser les rapprochements humains, sous la couette, j’entends, donc à côté des moon boots en fourrure verte (parce qu’il ne restait que ça), ben, y a aussi la lingerie, les parfums, les laits pour le corps (parce qu’en plus le froid, ça fait la peau toute sêche et moche et rêche)… Et puis, dans 9 mois, on verra peut être une petite poussée des naissances, avec tout ce que ça implique aussi au niveau consommation…

Et en plus, là, le froid a eu la bonne idée de tomber pendant les soldes et juste avant la St Valentin, tout pour nous pousser à la surconsommation en somme… Tss tss!

Et on peut même pas gueuler, c’est la faute à personne, pfffffffffffff, quelle vie!!!

 

2 février, 2012

Disparue?

Classé dans : vite dit — garofanorosso @ 11:01

Chuis comme Eva Joly, j’ai disparu des radars de l’écologie moi!!

Tu ne m’en voudras pas, cher ami des fleurs, j’espère.

Mais , moi, contrairement à Eva, je pense revenir dans pas tard, et pas seulement en avril ou mai!!

Hé hé.

La vie réelle est heureusement plus prenante que la virtuelle (et parfois même, plus agréable, je t’assure … )

18 janvier, 2012

Quand c’est bien, faut le dire aussi: Decathlon

Classé dans : mens sana in corpore sano?? ah ouais! — garofanorosso @ 16:26

Alors, cher ami des fleurs, tu le sais, ta dévouée s’est mise au sport de façon intensive. Oui, je pense que  5 à 7 heures par semaine, c’est un bon début…

Ah, là, en ce moment, on est plutôt à 3 ou 4, car la course aux endorphines m’a conduite sinon dans le mur, du moins chez le médecin, avec un arrêt de la course à pied pendant au moins 15 jours à cause d’une belle tendinite d’insertion sur le tibia gauche. Bon.

Cela étant dit, je continue le fitness et le krav maga, faut pas rigoler non plus. Je l’ai déjà dit dans ces pages, si on m’enlève le sport, je me mets à boire et ensuite, je me flingue. Alors, bon…

Et cet après midi, profitant de mes congés, initialement posés pour assister à la pose de ma toute nouvelle salle de bain (cf papier précédent… ), je suis allée faire les soldes chez Décathlon. Dans cette phrase,  deux mots doivent faire se dresser les poils de tout bon écolo décroissant qui se respecte : soldes et Décathlon, évidemment!

Et pourtant, j’y suis allée. Et bien m’en a pris car j’y ai dégotté ceci :

Quand c'est bien, faut le dire aussi: Decathlon dans mens sana in corpore sano?? ah ouais! decath-bio1-300x225

Un soutif de sport, ouais, mais pas un soutif de sport tout con, non, un soutif de sport en coton bio! Oui, oui, oui, du coton bio chez Décathlon! Jamais je n’aurais cru voir ça. Ben, ça y est, c’est fait. Et en solde en plus!!

Tout arrive, petit à petit. Si même le coton bio entre chez les industriels du sport de masse…

 

16 janvier, 2012

L’écologie jusqu’au bout du bout!

Classé dans : un p'tit coup gueule en passant — garofanorosso @ 13:30

Je suis écolo, je suis décroissante, et là, depuis ce matin, j’ai poussé le credo jusqu’à l’extrême!

Des petits rigolos prônent l’usage des toilettes sêches, moi, j’ai inventé le concept suprême : la salle de bain sans eau!

AHA!!!

Fini le gaspillage de litres et de litres d’eau pour décrasser la peau des pieds, finie la flotte souillée par le shampooing, fini aussi le temps perdu à se rincer la bouche chaque matin, bla bla bla, tout ça c’est du chiqué pour coquettes!

Et j’ai gagné une pièce vide pour y mettre le vide de ma vie d’écolo décroissante…

agade, comme c’est beau l’écologie :

L'écologie jusqu'au bout du bout! dans un p'tit coup gueule en passant en-train-21-225x300

J’essaie de sourire mais en fait, tu l’auras compris, ce que je vis ne me fait VRAIMENT pas rire!

En juin 2011, j’ai pris des contacts pour refaire faire ma salle de bain chez LAPEYRE (je les cite). Octobre, les travaux doivent commencer. Mi-octobre, l’artisan vient et me dit que la douche que j’ai choisie ne convient pas et que je dois refaire le devis et attendre encore, pour recommencer les travaux.

Je m’exécute. Deuxième devis, deuxièmes travaux. Ce matin. L’artisan démonte TOUTE ma salle de bain, enlève TOUT, et ensuite, déballe la nouvelle douche. Pétée.

Le bac à douche est félé. 450 €. La douche la plus chère du catalogue pratiquement… Félée.

L’artisan repart avec mon bac à douche pété chez LAPEYRE. On m’appelle à 12h01: pas de bac en stock, aucune idée du délai pour en avoir un.

Je suis restée polie, mais je me prépare quand même à y aller pour les pourrir en public cet apres midi…

là, je fais tout pour garder mon calme, mais je suis à 25 de tension… au bas mot… Et ça, c’est pas écolo…

12345...22
 

Café Philo Sophia - Maison ... |
b2igibiireponse |
promo afpa grec 2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sociologie:Système L.M.D
| Collège Notre Dame
| LEGOVORE-STARWARS